Un nouveau logo contesté à 185 000 € au CHU de Nantes

Article Article

Le CHU de Nantes a récemment dévoilé un nouveau logo, un investissement de 185 000 euros qui a suscité une vive polémique parmi les représentants syndicaux. Alors que des lits ferment faute de personnel, la décision de créer une nouvelle identité visuelle est jugée malvenue et irresponsable.

Un nouveau logo contesté à 185 000 € au CHU de Nantes

© CHU de Nantes - X

Nécessaire ou superflu ? Le CHU de Nantes (Loire-Atlantique) arbore depuis plusieurs semaines un nouveau logo composé d’une croix en étoile à quatre couleurs. Il vient accompagner la création d’une marque, « CHU de Nantes », comme c’était prévu depuis plusieurs mois. Mais cet investissement esthétique, qui aurait coûté 185 000 euros, passe mal auprès des représentants syndicaux, alors que fin juin, plus d’une centaine de lits ont été fermés faute de personnel, rapporte Le Figaro.

« C’est scandaleux. [...] ce n’était vraiment pas le moment le mieux avisé », a par exemple réagi Christophe Quillet, délégué CFDT au CHU de Nantes. Ce dernier affirme avoir « honte, honte de la direction », et a évoqué une « dilapidation », parlant d’une opération menée avec opacité.

Des fermetures de lits préoccupantes

Même constat pour Tony Gilbert, délégué Force ouvrière (FO) du CHU. « C’est hyper maladroit », a-t-il estimé. D’après son témoignage, l’hôpital serait monté jusqu’à 350 lits fermés l’an passé, en psychiatrie, pédiatrie, neurologie, hépatologie, orthopédie, ou encore en réadaptation. Ce record pourrait être dépassé dans les prochains mois.

Olivier Terrien, représentant CGT, avait été le premier à dénoncer ce choix fait « dans ce contexte de disette » lors du dernier conseil de surveillance de juin, note Ouest-France. Selon les estimations, ce budget com aurait permis de payer « l’équivalent de 40 mensualités d’aides-soignants ou encore 34 mensualités d’infirmiers ». Pour aller plus loin, le syndicaliste avait également pointé du doigt la décision même de fabriquer une marque pour un service public.

Rendre le CHU plus attractif

Face à ces critiques, la direction du centre hospitalier a souhaité défendre et justifier son choix d’investir dans une marque. Tout d’abord, il a été précisé que près de 150 soignants sur les 13 000 collaborateurs ont participé à cette création, qui a été menée par le cabinet francilien Saguez & Partners, selon Le Figaro

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/une-patiente-decede-sur-un-brancard-aux-urgences-saturees-du-chu-de-nantes

L’idée était ici de créer « un porte-étendard » des actions menées par l’établissement. Les échanges avec les soignants auraient ainsi abordé les valeurs, les engagements, les missions et les fiertés que devait porter l’hôpital dans sa communication.

1 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers