Un médecin généraliste, vexé par des commentaires sur Facebook, ferme son cabinet et se met « en grève illimitée »

Article Article

Le médecin de la commune de Malemort-du-Comtat (Vaucluse) a disparu depuis le 26 octobre dernier. Critiqué sur les réseaux sociaux, le généraliste s'est mis en « grève illimitée » et son cabinet est fermé jusqu'à nouvel ordre. Les 2 000 habitants, tout comme le maire, ne décolèrent pas.

Un médecin généraliste, vexé par des commentaires sur Facebook, ferme son cabinet et se met « en grève illimitée »

© Midjourney x What's up Doc

« Le cabinet est fermé jusqu’à nouvel ordre. Des propos diffamatoires, mensongers, calomnieux, haineux, tenus avec récurrence à mon encontre sur le groupe public Facebook Direct Malemortais. Toutes les consultations sont annulées sine die. Pour les urgences, contactez le 15. » Et voilà depuis le 26 octobre, le seul médecin généraliste du village, le Dr Blanchard Marmottan ne reçoit plus de patients. Le praticien s’est mis en grève et s’est séparé de ses patients contestataires par lettre recommandée. « Il m’est impossible de continuer d’exercer dans ce contexte ». Le village de Malemort-du-Comtat, dans le Vaucluse, et ses 2 000 habitants, sont sur les dents. La grève du Dr Marmottan, a plongé la ville dans une situation médicale précaire.

Les critiques à l'encontre du médecin sur les réseaux sociaux semblent tourner autour de la difficulté à obtenir des rendez-vous médicaux. Le maire, Ghislain Roux, confirme à La Provence avoir accumulé plus d'une quinzaine de plaintes à ce sujet. « Certains se plaignent de ne pas réussir à avoir de rendez-vous, ou trop éloignés, à quinze jours ou trois semaines. Il refuse aussi tous les déplacements à domicile, même de ses anciens patients. Pour moi, il n’a pas le profil d’un médecin de campagne ». L’élu n’est pas tendre avec le médecin.

Pour le maire du village, le médecin fait « un caprice d’enfant »

Sur les réseaux sociaux, des patients auraient reproché au médecin un manque d'empathie. « Il a été vexé par le post – pourtant poli – de mon mari. Handicapé et immobile, Didier est suivi par lui depuis deux ans et on lui refuse une ordonnance à distance ou que je la récupère sur place. Sa secrétaire nous a demandé de prendre un véhicule sanitaire léger alors qu’on habite à moins de 500 mètres ! Il a trop de monde, il veut épurer sa patientèle », a notamment témoigné un couple au Dauphine Libéré.

« Du point de vue médical, on ne peut pas lui faire de reproches », affirme Ghislain Roux, soulignant le paradoxe entre la qualité médicale du service et la frustration croissante des patients.

Le maire, préoccupé par la santé de ses administrés, a trouvé une pédiatre pour combler le vide médical à partir du 1er janvier, qui devrait s’installer dans le cabinet d’un autre médecin parti à la retraite. Mais l’épouse du Dr Blanchard, également son assistante, occupe actuellement ce cabinet, ajoutant une couche de conflit à la situation. Certains patients critiquent aussi le comportement de cette assistante.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/une-generaliste-quitte-son-village-de-dordogne-pour-sinstaller-au-canada-je-pars-avant-de

Le maire, est furieux. Pour lui, la grève du médecin est un « caprice d’enfant ». Il souligne le paradoxe entre le loyer modéré de 200 euros par mois que le Dr Blanchard Marmottan paie à la mairie et le manque de soins dispensés aux habitants de Malemort-du-Comtat. « C’est une aberration complète que les Malemortais aillent ailleurs ! Le plus ennuyeux, c’est que la maison médicale a été inaugurée en 2020, avec des équipements modernes. Ce médecin bénéficie par la mairie d’un loyer modéré de 200 euros par mois et il ne soigne pas les habitants de Malemort, les contribuables ont financé une maison médicale et ils ne sont pas soignés selon moi », déclare le maire, exprimant son intention de chercher un autre médecin si la situation persiste.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers