Un cabinet clef en main pour un euro par mois... et l'épanouissement, c'est cadeau !

Michelle Perriguey, kinésithérapeute, a pris la décision il y a quelques mois de fermer son cabinet pour intégrer le 1er juin l’écosystème d’Action Philippe Streit. Cette association a pour but d’offrir des infrastructures, des services et un cadre de vie propices à l’épanouissement professionnel et personnel des personnes en situation de handicap. Retour sur son expérience au sein de cette structure unique en son genre.

What's up doc : Pourquoi avez-vous choisi de vous lancer dans l’aventure ?

Michelle Perriguey : Le projet est innovant ! J’ai rencontré l’équipe d'Action Philippe Streit au mois de mai 2020 et j’ai été immédiatement séduite et motivée. Je quitte un environnement qui me convenait personnellement et professionnellement. Seulement, c’est un projet en adéquation avec mes valeurs et l’aventure ne me fait pas peur. Je crois en ce projet de tendre la main à l’autre et je suis heureuse de pouvoir y contribuer.

Où exerciez-vous avant ?

M P : J’avais mon propre cabinet libéral depuis 17 ans à 18 km de l’association Action Philippe Streit.

Qu’est-ce qui a été déterminant pour vous faire sauter le pas ?

M P :J’ai pris la décision il y a quelques mois de fermer mon cabinet actuel et d’intégrer à temps plein l’association Action Philippe Streit pour l’esprit d’équipe et leur confiance. Je perçois à travers la prise en charge des patients l’importance pour eux de pouvoir retrouver le chemin du travail et avoir à nouveau une vie sociale. C’est un épanouissement réciproque. Je suis très heureuse de contribuer au développement de cette association.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous installer spécifiquement dans les locaux de l’écosystème ?

M P :L’équipe est extrêmement dynamique, bienveillante et à l’écoute.

Dès que j’ai besoin de quelque chose, c’est entendu. Il y a une réelle confiance réciproque. Les patients sont extrêmement volontaires. Ils retrouvent le courage de travailler dans des situations où beaucoup se seraient mis en arrêt maladie. C’est gratifiant de participer à cette aventure humaine. Ça donne un sens à son travail.

 

« L’association prend tout en charge, personnellement je n’aurais pas pu investir autant. C’est une vraie chance. »

M P : C’est aussi très intéressant au niveau du matériel mis à disposition. Nous avons des salles de soins et dans quelques mois un pôle santé entièrement neuf verra le jour, il sera également ouvert aux personnes extérieures pour redynamiser le milieu rural. Les locaux et le matériel nous sont accessibles pour un euro symbolique par an. L’association prend tout en charge, personnellement je n’aurais pas pu investir autant. C’est une vraie chance. Nous aurons à charge uniquement les coûts de fonctionnement : eau, électricité…

Quels ont été les plus gros obstacles pour vous ?

M P :Je n’ai rencontré aucun obstacle. Cela se passe bien. Il n’y a d’urgence en rien et une solution à tout est trouvée.

Quels seraient les obstacles pour quelqu’un qui emménagerait ?

M P : Pour moi, il n’y en a pas. Anteuil est un village à 5 minutes d’une autre ville où il y a toutes les commodités. La vie est simple, que ce soit la vie pratique au quotidien ou dans le soin. Nous avons à proximité des professionnels de santé et spécialistes, des pharmacies, laboratoires, etc. ainsi qu’un hôpital et un CHU. De plus, l’association abrite également une crèche – la Compagnie d’Arthur – dont tout le monde peut bénéficier, tant les personnes qui travaillent sur place que celles extérieures à l’association Action Philippe Streit.

Comment voyez-vous le futur ?

M P : Très bien. J’espère d’ici un an et demi que des professionnels de santé avec un profil complémentaire seront recrutés autour de moi.  Je vois bien un ergothérapeute, un podologue, un psychologue, un médecin évidemment et des médecins spécialistes comme un dentiste, un rhumatologue…

En quoi l’arrivée d’autres praticiens serait un plus, voire essentielle, et quels types de personnes s’épanouiraient à Anteuil ?

M P : En raison de leur maladie et/ou handicap, les personnes qui travaillent ici fatiguent beaucoup plus que nous. Quand elles terminent leur journée de travail, se déplacer vers un autre endroit pour des soins leur demande beaucoup d’énergie. Le fait d’avoir tout sur place, et de pouvoir se rendre à leur consultation à toute heure de la journée, leur apporte un bien-être précieux. C’est un vrai plus. 

Il faut des personnalités bienveillantes et à l’écoute. Par la gratuité des lieux, nous avons l’opportunité de nous épanouir dans une prise en charge respectueuse, tant pour nous que pour nos patients et la possibilité de partager nos connaissances entre professionnels de santé.

L’un des patients qui vous a le plus touché ?

M P : Un monsieur d’une cinquantaine d’année qui était artisan a perdu l’usage de ses membres inférieurs. Avec la rééducation, il a pu reprendre la marche mais avec des séquelles importantes. Il a trouvé du travail grâce à l’association. C’est incroyable, il n’est jamais à l’arrêt, toujours présent à son poste. Il a une volonté extraordinaire. Je trouve que cela donne toute son importance à ce projet. Dans le monde du travail classique, aucun employeur ne lui aurait donné cette chance.

 

Action Philippe Streit en quelques mots :

Action Philippe Streit est un concept innovant qui permet d’offrir un écosystème complet pour les personnes en situation de handicap.

Au sein de sa structure Action Philippe Streit concilie cadre de travail pour personnes handicapées, pôle santé et centre de rééducation afin de rendre optimales les conditions de vie au quotidien de ces personnes et leur redonner des objectifs et le sourire.

L’association Action Philippe Streit c’est :

- 90 collaborateurs au sein des entreprises accueillies, dont 75% en situation de handicap possédant une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé)

- 250 collaborateurs d’ici 2023

- 3 millions d’euros déjà investis et financés par des dons

 

Une rencontre organisée avec la bienveillance de l'association Action Philippe Streit 

 

Portrait de Albane Cousin

Vous aimerez aussi

Sandra Zalinsky et Laurence Williamson

Après une carrière en CHU, les chirurgiens-dentistes Sandra Zalinski et Laurence Williamson ont ouvert un cabinet libéral pour des patients peut être...

Jean Porterie, chirurgien cardiaque

Depuis 2009, le Prix CASDEN récompense les chercheurs de moins de 40 ans, choisi parmi l’ensemble des projets retenus dans le cadre de l’appel à...

Médecins à l'écoute

Pour réduire le nombre de victimes, les professionnel·les de santé ont leur rôle à jouer. Celui de détecter et d’accompagner ces dernières sans...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.