Soirée des internes de Toulouse : La fête est finie

Les internes du CHU de Toulouse font la fête en plein contexte épidémique. Une enquête préliminaire, diligentée par le parquet de la ville rose, est ouverte.

La ville rose voit rouge. Début avril, des internes du CHU de Toulouse se sont rassemblés pour faire la fête. Un événement qui n’est pas passé inaperçu. Après que des investigations administratives aient été initiées par le CHU, c’est au tour du Parquet de Toulouse de rentrer dans la mêlée. Récemment, l’instance a missionné la police de la Sûreté départementale de faire toute la lumière sur cet événement clandestin.

Les faits remontent au 9 avril dernier. Bien après le début du couvre-feu, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies dans les locaux de l’internat de médecine de l’hôpital Rangueil. Rapidement, cet événement a été rendu public. Une situation qui a abouti « à la fermeture, à titre conservatoire, de l’internat le week-end du 16 au 19 avril 2021 », mais également à la mise en place d’ « une charte individuelle d’engagement de responsabilité relative à l’utilisation de l’internat, qui conditionne le maintien de son ouverture », a indiqué la direction du CHU de Toulouse.

Désormais, la direction de l’hôpital affirme que « des sanctions disciplinaires seront prises au regard du caractère inadmissible de ce rassemblement en pleine période de crise sanitaire ». « En temps de crise épidémique, la réglementation applicable à l’ensemble de la population doit également être respectée par tous les professionnels de santé », a-t-elle ajouté.

Si le CHU de Toulouse condamne fermement la tenue de cet évènement, la direction a également tenu à rappeler que cette célébration « ne peut en aucun cas stigmatiser l’ensemble de ceux qui œuvrent chaque jour à la prévention, au dépistage, à la prise en charge des patients et à la vaccination ».

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Le décret prévoyant le nouveau statut de praticien associé a été publié au JO le 1er avril 2021. Pour le Dr Salem Ould Zeim, représentant des...

De mai à juillet, une vaste enquête portant sur l’état de la filière psychiatrique a été lancée. L’objectif ? Comprendre les raisons qui poussent les...

Les internes tournent le dos aux services de réanimation de la capitale. Pour le prochain semestre, 56 postes seraient actuellement non pourvus. Cela...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.