Si vous parlez russe ou ukrainien, aidez les victimes en téléconsultation

L’association French Healthcare s’est associée à la startup Bealy (spécialiste de la téléconsultation à l’international) pour permettre aux Ukrainiens d’accéder à des médecins et professionnels de la santé français et russophones.

Bien sûr ça n’est pas aussi efficace que de se rendre sur place. Bien sûr on ne peut pas tout soigner à travers un écran. Mais c’est une initiative louable, un soutien pour la population ukrainienne, martyrisée et dans un pays en guerre.

Alors que les manifestations de soutien au peuple ukrainien se multiplie à travers le pays, que tout le monde se sent impuissant, voilà une manière concrète d'aider.

Depuis ce matin, lundi 7 mars, cette plateforme de téléconsultations mise en place par l’association French Healthcare, créée par le ministère des Affaires étrangères et regroupant plus de 250 acteurs de la santé français, rassemble les candidatures des médecins bénévoles pour soigner (ou pour le moins) écouter et apaiser les malades sur le sol ukrainien.

La startup Bealy intervient gratuitement pour mettre en place la logistique de cette plateforme numérique.

C’est le moment pour les médecins, et soignants russophones de se connecter pour ensuite assurer l’ouverture pour toutes les victimes et réfugiés du conflit en Ukraine. Calfeutrés dans un appartement, cachés dans un sous-terrain du métro ou déplacés sur les routes de l’Est, les patients pourront joindre un médecin grâce à cette initiative.

Les fondateurs de Bealy Adrien Rebot et le Dr Géraldine Grauzam précisent :  « nous avons modifié  notre solution de téléconsultation afin de la rendre disponible en ukrainien et en russe, pour proposer aux ukrainiens, déplacés ou encore en Ukraine, d’accéder en quelques clics à des soignants français »

Si vous êtes médecins et russophones (ou si vous parlez l’ukrainien) vous pouvez vous inscrire ici. Une initiative solidaire et utile.

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

Avortement révoqué aux USA

Dans une volte-face historique, la très conservatrice Cour suprême des Etats-Unis a enterré aujourd’hui un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle,...

Un an après l'entrée en vigueur de la loi, environ 180 euthanasies ont déjà été réalisées en Espagne, l'un des rares pays au monde permettant à un...

Les députés polonais ont rejeté jeudi une proposition d'initiative citoyenne de libéraliser la loi sur l'avortement, l'une des plus restrictives d'...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.