« La Pologne dispose du stock de médicaments pour accueillir quelques milliers de patients ukrainiens »

La Pologne va ouvrir incessamment neuf premiers "centres d'accueil" pour les réfugiés ukrainiens, dans la perspective d'une possible vague fuyant l'agression russe, a annoncé jeudi 24 février le ministre polonais de l'Intérieur.

Le pays est aussi prêt à accueillir "quelques milliers de blessés", si besoin.

"Il y aura certainement une vague de réfugiés", a déclaré aux journalistes Mariusz Kaminski, en assurant que la Pologne en accepterait "autant qu'il y en aura à nos frontières", mais sans vouloir estimer leur nombre.

Le ministère a présenté la liste de neuf centres d'accueil, à proximité des principaux postes-frontières entre les deux pays, longue de 535 kilomètres, à Dorohusk, Dolhobyczow, Zosin, Hrebenne (est), à Korczowa, Medyka, Budomierz, Krościenko et Przemysl (sud-est).

Les arrivants pourront y recevoir informations, repas, repos et aide médicale, ont assuré les responsables polonais.

Le ministère de la Santé a indiqué que "des places sont préparées en cas de besoin d'accueillir des blessés".

"Nous estimons qu'actuellement il serait possible d'accueillir quelques milliers de patients. La Pologne dispose d'un stock nécessaire de médicaments", a assuré le ministère dans un message transmis à l'AFP.

Différents organismes publics et ecclésiastiques polonais, établissements d'éducation et ONG, ont d'ores et déjà déclaré être prêts à accueillir d'éventuels réfugiés.

Le commandant en chef des garde-frontières polonais, Tomasz Praga, a évoqué jeudi une "hausse (du nombre) de personnes voulant traverser la frontière par les passages routiers" polono-ukrainiens, tout en qualifiant la situation de "stable".

"Aujourd’hui, la circulation aux postes (sur l’ensemble de la frontière polono-ukrainienne) dans les deux sens s’élève à 29.000 personnes sur 24 heures, dont environ 15.000 entrants", a-t-il précisé.

Au poste-frontière de Dorohusk, dans l'Est de la Pologne, des journalistes de l'AFP ont vu arriver des voitures avec des drapeaux ukrainiens sur leur tableau de bord.

Une femme accompagnée d'un enfant sur le siège passager avant conduisait son véhicule d'une main. De l'autre, elle essuyait des larmes coulant sur son visage.

Devant un petit magasin, des Ukrainiens portant des sacs en plastique attendaient des voitures allant vers l'Ukraine. Ils disaient vouloir rentrer chez eux pour soutenir leurs familles.

Avec AFP

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Tous les enfants entre un et neuf ans vivant à Londres vont se voir proposer un rappel du vaccin de la polio après la détection du virus dans les...

Les autorités sanitaires américaines ont autorisé avant-hier une nouvelle procédure d'injection du vaccin contre la variole du singe qui doit...

Le ministère de la Santé du Vietnam a demandé aux médecins et aux soignants de ne pas discriminer les patients LGBT, dont l'orientation sexuelle ou...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.