Médecins, soignants, personnels de la FPH : qui gagne quoi dans la prise en charge du Covid19 ?

De nombreux textes officiels viennent ajouter des précisions quant au paiement des professionnels de santé pour la prise en charge des patients Covid19. 

Dès le mois de septembre dernier, l’assurance maladie assurait que les médecins libéraux qui prendraient en charge des patients positifs au Covid19 pourraient percevoir une rémunération supérieure à celle d’un C soit 23 euros. En effet, à cette rémunération intiale de 25 euros pour une consultation, le médecin pourra ajouter, en cas de patients covid19 positif, une majoration d’un montant de 30 euros. « La consultation ou téléconsultation d’un patient testé positif (avec ou sans prescription de test) pourra donner lieu à la facturation de la majoration « pour consultation initiale d’information du patient et de mise en place d’une stratégie thérapeutique » (MIS) d’une valeur de 30 euros », écrit l’assurance maladie sur son site Internet. 

À cela peut s’ajouter une rémunération pour détection par test antigénique, comme le stipule un arrêté du 28 octobre. « le prélèvement et l'analyse réalisés dans le cadre d'un examen de détection des antigènes du SARS-CoV-2 par un dispositif médical de diagnostic in vitro » sont valorisés 2C (46 euros) si l’examen est réalisé au cabinet et 2V (46 euros) s’il est réalisé à domicile. Le même acte est facturé 26 euros pour les pharmaciens, mais seulement 16,20 euros « si le prélèvement est réalisé par un autre professionnel libéral autorisé ». Pour les infirmiers, la rémunération de cet acte est de 26,15 euros au cabinet, et 29,90 euros s’il est réalisé à domicile. 

Heures sup'

Autre décret publié ces derniers temps, et qui concerne les hospitaliers : la majoration des heures suppplémentaires des fonctionnaires et agents contractuels de la FPH mobilisés entre le 1er octobre et le 31 décembre 2020. Les personnels concernés sont ceux travaillant dans « les  établissements publics de santé, centres d'accueil et de soins hospitaliers, établissements publics locaux accueillant des personnes âgées, établissements publics locaux et établissements non dotés de la personnalité morale gérés par des personnes morales de droit public autres que l'Etat et ses établissements publics prenant en charge des mineurs ou adultes handicapés ». 

Les heures supplémentaires sont payées sous forme d’indemnisation après qu'on leur a appliqué les coefficients ou majoration suivants : 

«  des coefficients de 1,875 aux 14 premières heures supplémentaires et de 1,905 aux heures supplémentaires suivantes ;
- d'une majoration de 150 % de l'heure supplémentaire lorsqu'elle est effectuée de nuit ;
- d'une majoration de 100 % de l'heure supplémentaire lorsqu'elle est effectuée un dimanche ou un jour férié. »

 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Un retour vers la normale : voilà ce que promet l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), concernant l’accès aux prednisone et...

Enfin du changement chez les libérales !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.