Martin Hirsch : Les infirmières intérimaires sont des «mercenaires payées trois fois plus que les autres»

Il manque dans les hôpitaux de l'AP-HP 1 400 infirmières et infirmiers, a indiqué lundi le directeur général du groupement hospitalier d'Ile-de-France, Martin Hirsch, alors que les soignants multiplient les appels à l'aide face au manque de personnel.

"Nous, à l'AP-HP par rapport aux autres hôpitaux, notre problème est sur les infirmières (...) On en a 1 000 de moins qu'il y a un an à la même époque, on avait prévu de créer 400 postes supplémentaires, on n'a pas pu les créer, donc il nous manque 1400 infirmières par rapport à ce que l'on aimerait avoir", a expliqué Martin Hirsch sur la radio France Inter.

"Il y en a qui ont changé de métier, il y en a qui sont partis dans le privé, il y en a qui sont partis en province, il y a en qui ne sont pas venus travailler après la diplomation de l'été dernier (...) et il y en a beaucoup qui utilisent cette drogue douce de l'intérim, qui nous met dans une situation absolument terrible", a ajouté M. Hirsch.

A l'AP-HP, 15% lits restent fermés en moyenne, faute de soignants, a-t-il souligné, alors que les hôpitaux à travers la France alertent sur le manque de personnel pour cet été dans les services d'urgences.

La santé fait partie des trois "urgences" auxquelles le gouvernement doit s'atteler

"Avant, quand on était diplômé, on n'avait pas le droit de s'installer comme intérimaire. Intérimaire dans les métiers de santé où il n'y a pas de chômage (...), ça veut dire je fais le choix de travailler quand je veux, quand je peux, payé trois fois plus que les autres", a commenté M. Hirsch, qui a qualifié les intérimaires de "mercenaires".

La santé fait partie des trois "urgences" auxquelles le gouvernement doit s'atteler, au côté du climat et du pouvoir d'achat, a indiqué vendredi la Première ministre Elisabeth Borne, à l'issue d'une région à Matignon avec son gouvernement.

Face à la pénurie de personnels dans les hôpitaux, Mme Borne a assuré, à l'issue de cette réunion, avoir demandé aux "ministres concernés" de lui "faire des propositions très rapidement pour prendre des mesures efficaces pour l'été".

Avec AFP

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Le topiramate, un anti-épileptique, inquiète de plus en plus les autorités sanitaires. Elles appelaient déjà à restreindre drastiquement son usage...

La Haute autorité de santé (HAS) a émis mardi 28 juin un avis favorable à l'élargissement des compétences vaccinales aux infirmiers, pharmaciens et...

La justice française reconnaît l'Etat fautif de ne pas avoir stocké assez de masques avant la pandémie de Covid, mettant en cause de façon sans...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.