L’IA pour surveiller les personnes dépendantes ou détecter l’autisme ? Découvrez les gagnants des trophées de la e-santé

Autisme, autonomie, rééducation, lutte contre les déserts médicaux, la e-santé est primordiale pour l’avenir. Et elle l’a encore prouvé en remettant ses trophées lors du summer camp de l’université de la e-santé de Castres-Mazamet.

Cette année est marquée pour Armelle Graciet, vice-présidente du jury des Trophées de la e-santé 2022 par « la grande variété des sujets, des projets finalistes. Cette diversité répondait à celle des membres du jury et a permis à chacun de partager son expertise lors des débats ». On vous présente toutes ces innovations riches en promesses !

Surveiller les personnes fragiles grâce au son

Le projet OSO est le grand lauréat de cette édition avec un triple prix dans les catégories Grand Prix du Jury, trophée du business model, et Autonomie et bien être. OSO a développé un service d’aide aux personnes fragiles et à leurs aidants. Par le biais d’un capteur sonore connecté installé dans une pièce. Les algorithmes sont capables d’interpréter ce qui se passe et donc de porter assistance à une personne qui serait en difficulté.

« OSO utilise le son comme une matière première. Nous appliquons cela au suivi des personnes fragiles en Ehpad et à domicile. Nous sommes capables avec une IA de comprendre ce qui se passe au domicile ou dans une chambre, et d’intervenir en cas d’urgence s’il y a une chute. Nous pouvons aussi suivre les métriques plus comportementales : le nombre de fois où la personne se déplace, va aux toilettes, les visites de ses proches, sort de chez elle. Tous ces signaux-là vont nous permettre de prédire les éventuelles dégradations physiques. Tout cela est analysé par notre intelligence artificielle. » explique Gilles Debunne, Directeur de la technologie.

Une solution qui a séduit le jury par son côté opérationnel et qui cochait toutes les cases dans la grille de lecture. Il « s’est imposé comme une évidence ».

Un thérapeute digital à la maison

Le coup de cœur du jury et le vainqueur de la catégorie Handicap est attribué à Ora Médical.

Grâce à un coach numérique alimenté par l’IA, Oral Medical aide les patients atteints de maladies invalidantes à marcher, en élaborant des programmes cliniquement validés pour progresser. « Nous sommes capable de prédire si les patients vont être capables de marcher. Nous mettons des capteurs sur le patient. Grâce à ces derniers nous pouvons envoyer des conseils personnalisés sur son portable. Le but est d’imiter les traitements en centre, reproduire un thérapeute digital. » raconte avec enthousiasme Sarah Lamber.

Lutter contre les déserts médicaux

Le trophée des internautes et le trophée du COVID-19 ont été décernés au projet S.T.R 1-2-3 présenté par Conex Santé. Cette startup a créé le premier service de télé-expertise en réseau, de premier, second et troisième recours (S.T.R. 1-2-3) et de la téléconsultation, grâce à un projet médical collaboratif, imaginé et développé par des professionnels de santé pour des médecins, des pharmaciens et des paramédicaux. Ce projet médical collectif favorise l'égalité d'accès aux soins et la lutte contre les déserts médicaux. « La communication non organisée entre les différents professionnels leur fait perdre deux heures, notre projet évite cela et permet d’obtenir l’avis d’un spécialiste. » explique l’un des membres de Conex Santé.

Les essais cliniques d’oncologie pour tous

Dans la catégorie Structures, établissements de santé et médico-sociaux Medicotech l’emporte avec son projet ACTIS Oncologie. Il présente un moteur de recherche innovant qui facilite la mise en relation d’un essai clinique en oncologie et d’un patient. ACTIS Oncology, disponible sur l’application OncoClic, permet de trouver rapidement et facilement un essai clinique. « Aujourd’hui moins de 25 % des patients sont inclus dans un essai thérapeutique et accède à l’innovation. Nous donnons les clefs aux médecins pour augmenter les chances des patients à accéder aux traitements de demain. Ce trophée est hyper important pour nous. » s’exclame Jean-David Fumet co-fondateur de Medicotech.

Prévenir plutôt que guérir

Dans la catégorie Patients, Dépist&vous s’est distingué grâce à son système de prévention des risques en matière de cancer. Charlotte Berthaut raconte : « Je suis médecin anesthésiste-réanimateur et j’ai travaillé dans un centre de lutte contre le cancer. C’est ici que m’est venue l’idée et aussi par mon parcours personnel, le cancer d’un de mes proches ». Dépist&vous c’est prévenir plutôt que guérir, l’objectif est de faire du dépistage de cancer, un acte simple, un acte réflexe presque. « De dédramatiser un acte qui fait peur à beaucoup de personnes. Une femme sur deux seulement va se dépister du cancer du sein et du col de l’utérus ». Pour cela, il faut s’inscrire sur un site web qui établit un profil de risque et donne lieu à un parcours qui offre la possibilité de prendre rendez-vous en ligne mais aussi en téléconsultation, avec des rappels réguliers et des informations rassurantes et pédagogique.

Bien vieillir, c’est possible !

Dans la catégorie Professionnel de santé et soignants Présage, un dispositif médical numérique de télésurveillance prédictif du risque d’hospitalisation l’emporte. Cette solution de télésurveillance médicale est à destination des acteurs du bien-vieillir (en Be to Be uniquement). Cela permet le maintien à domicile et la préservation des fonctions de l’autonomie de la personne âgée. Elle améliore le suivi médical et la qualité de vie des séniors, réduit les hospitalisations. « C’est un enjeu important de renforcer la capacité de faire du diagnostic précoce. Nous venons renforcer grâce à une IA les capacités des professionnels de santé. Cette prédiction s’appuie sur les observations cliniques ». Les proches remplissent le formulaire et le médecin prend le relais en fonction des indications. 

« Ce prix va nous permettre une accélération du projet » se réjouit Jacques-Henri Veyron PDG de Présage.

Détecter l’autisme dès la naissance

Le prix Catégorie Big DATA IA a été remis à Pelargos présenté par B&A BIOMEDICAL. Porté par B&A Biomédical, le projet Pelargos peut prédire un diagnostic de TSA à la naissance, chez l’humain. En intégrant des technologies de Machine Learning, Pelargos permet d’identifier dès la naissance les bébés à risque de TSA ou non, et les paramètres impactant le pronostic. Ben-Ari porte ce projet depuis la genèse « l’idée est la suivante : les vraies découvertes sont souvent faites en dehors des autoroutes. Ma tâche a été de trouver un big data analyste extrêmement efficace. Grâce à notre IA, on peut prédire que son bébé ne sera pas autiste à 100 % »

« En temps normal le diagnostic peut prendre du temps, plusieurs mois ou années, là nous arrivons dès la naissance à le prédire » ajoute-t-il.

« Nous utilisons, par exemple, l’os du fémur au deuxième trimestre. Nous avons démontré qu’au début du deuxième trimestre des choses se passent mal et le cerveau augmentent plus que ce qu’il devrait. L’autisme est généré pendant la grossesse par des tas de choses comme la pollution, l’alcool, le stress… »

 Ce projet fait la fierté du jury, qui a été séduit par la présentation.

Portrait de Albane Cousin

Vous aimerez aussi

Le système de santé dans son ensemble est responsable de 8 % des gaz à effet de serre en France. Un chiffre trois fois plus important que la...

Vous croulez sous les tâches administratives, la paperasse vous écrase, phagocyte votre temps et vous étouffe à petit à feu. Au Summer Camp de la e-...

Episode 4. Utiliser des outils numériques pour enrichir sa pratique, gagner du temps... c'est la démarche qu'ont de plus en plus de médecins, toutes...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.