Deux nouvelles cotations pour l’enfant autiste

carte vitale - cotations

Deux consultations, l’une de prise en charge et l’autre de repérage, ont été revalorisées.

 

Deux nouvelles cotations concernant la prise en charge de l’enfant autiste ont été créées ce 10 février. La consultation annuelle « de suivi et de coordination de la prise en charge » (dite CSE, cotée CCX) devient une consultation complexe. Les pédiatres, généralistes et psychiatres pourront la coter 46 €. Elle consiste en « un examen somatique, sensoriel (vue, audition…) avec une évaluation clinique du comportement et de la relation de l’enfant, une réévaluation et coordination de la prise en charge avec les autres professionnels de santé et les institutions médico-sociales assurant le suivi de l’enfant ; le conseil et l’information des parents sur l'évolution de leur enfant ».

La consultation de « repérage des troubles du spectre autistique » (CTE cotée CCE) devient quant à elle une « consultation très complexe » et sera cotée 60 €. Elle est confiée au généraliste ou au pédiatre spécifiquement formé à partir de signes d'alerte, tels que : « inquiétude des parents concernant le développement de leur enfant, notamment en termes de communication sociale et de langage, régression des habiletés langagières ou relationnelles (…) ; absence de babillage, de pointage à distance ou d'autres gestes sociaux pour communiquer à 12 mois et au-delà, absence de mots à 18 mois et au-delà ; absence d'association de mots à 24 mois et au-delà. » Cette consultation comprend un examen clinique approfondi et le dépistage d'un trouble auditif ou visuel, des tests de repérage adaptés à l'âge de l’enfant.
 

 
La visite longue étendue
L'accord Uncam (Union nationale des caisses d'assurance maladie) entré en vigueur ce 10 février étend également la possibilité pour le médecin traitant de coter une visite longue (VL, 70 €) aux patients à domicile. Alors que cette "consultation très complexe" était réservée aux personnes souffrant d'une maladie neurodégénérative, elle est à présent étendue à celles suivies en soins palliatifs. Elle peut également concerner (une fois par an) des patients qui ne peuvent se déplacer : ceux qui bénéficient d'une ALD (affection longue durée) ou ont un âge supérieur à 80 ans et sont vus pour la première fois par un nouveau médecin traitant.

 

Portrait de Sandra Mignot

 

Vous aimerez aussi

Le Conseil d’État vote pour
Le tiers-payant généralisé ou la colère de Patrick Gasser

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.