« Les syndicats seniors veulent gagner du temps médical et dans le même temps tout garder, le partage des tâches va redonner du sens au métier »

Article Article

Les masseurs kinésithérapeutes, la FNESI (fédération nationale des étudiants en science infirmières), l’Ordre national des infirmiers et les internes de l’ISNI ont publié un communiqué commun pour se féliciter du projet de loi proposé par Stéphanie Rist sur le partage des tâches. On en discute avec Olivia Fraigneau présidente de l’ISNI.
 

 

« Les syndicats seniors veulent gagner du temps médical et dans le même temps tout garder, le partage des tâches va redonner du sens au métier »

Olivia Fraigneau, présidente de l'ISNI. 

© DR.

What’s up Doc : Pourquoi ne peut-on compter uniquement sur les médecins pour pallier aux déserts médicaux ?

Olivia Fraigneau : 6 millions de Français n’ont pas de médecin traitant dont 600 000 en ALD. Les projections démographiques des médecins montrent que la situation ne pourra que s’aggraver dans les années à venir, du fait de l’allongement de la durée de vie, conduisant de plus en plus de médecins à supporter une charge de travail et une pression inhumaine.

L'ISNI se prononce donc fermement pour le partage des tâches ?

OF. : Le partage des tâches fait partie de nos positions depuis 2013. De plus nous sommes contents de voir que les formations ont bien évolué en science infirmière, en kiné, dans le développement des IPA… Cela aboutit à quelque chose de concret, pas uniquement un diplôme. D’autant plus que les infirmiers, kinés et IPA sont aussi formés a repérer les moments où les cas les dépassent, et, à ce moment-là les renvoyer aux médecins. 

« Je pense que nous pouvons demander à n’importe quel interne, tous diront qu’un jour, une infirmière a sauvé leur vie et leur diplôme »

Comment expliquez-vous le clivage entre les syndicats séniors comme MG France ou le collectif Médecins pour demain, qui se sont prononcés contre la loi Rist, et l'ISNI ?

OF. : Il y a une part générationnelle, du fait qu’aujourd’hui nos internats sont plus longs, on passe plus de temps à côtoyer les professionnels de santé, nous voyons de quoi ils sont capables. Je pense que nous pouvons demander à n’importe quel interne, tous diront, qu’un jour une infirmière a sauvé leur vie et leur diplôme. C’est désolant que nous soyons le seul syndicat médical à vouloir reconnaître que la santé n’est plus une histoire de métier mais, une histoire de soin et de multiples métiers de santé.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/diaporama/delegation-des-taches

Que pensez-vous de l’argument des syndicats sur la mise en danger du patient ?

OF. : Je ne comprends pas comment on peut dire que c’est pour le patient dans un monde où il n’y a pas de soignants, rien. Nous sommes dans une situation où il faut trouver des solutions. J’aimerais comprendre ce que les syndicats seniors veulent dire par gagner du temps médical quand dans le même temps ils veulent tout garder. Moi je pense que cela va redonner du sens au métier de médecin 

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers