Le rapatriement de centaines d’étudiants français en Roumanie bloqués par l’Ambassade

WUD a reçu un appel à l'aide d'étudiants français en médecine, bloqués en Roumanies, et qui craignent de ne pouvoir passer les ECN en France à temps...

C’est un appel à l’aide de l’association médicale des étudiants francophones de Iasi  (AMSFI) que nous avons reçu sur nos réseaux sociaux. Étudiants en médecine en Roumanie, ils sont actuellement bloqués en Roumanie et craignent de ne pas pouvoir passer leur ECNi. Du fait de la fermeture des frontières due à l’épidémie de Covid19, aucun vol commercial ne fonctionne entre la Roumanie et la France. « Nous sommes des centaines d’étudiants français en médecine ou en fac d’odontologie restés coincés en Roumanie. La fac a annoncé tard sa fermeture, les vols commerciaux ne fonctionnent plus, encore moins vers des zones rouges comme la France », nous ont écrit des étudiants en médecine. Malgré l’annulation des vols commerciaux les étudiants avaient réussi à organiser la programmation d’un vol privé, qui devait décoller le 17 mai : « Un vol privé et exclusif aux étudiants a été organisé par les assos étudiantes, tout était prêt avec la compagnie et les étudiants mais l’ambassade a au dernier moment décidé de ne pas nous soutenir (sans aucune raison) et a posé un veto sur le vol... incroyable. »

Véto de l'ambassade de France

Dans le courrier adressé à l’AMSFI, l’ambassadrice de France confirme ne pas valider l’organisation de ce vol : « J’observe que ce projet est la reprise de l’initiative personnelle d’un conseiller consulaire à laquelle l’ambassade n’a aucunement été associée, qu’elle n’a pas cautionnée et dont elle ne peut porter la responsabilité quelle que soit son issue. » Or, la compagnie d’avion TAROM sollicitée par les associations étudiantes pour les rapatrier a demandé l’autorisation de l’ambassade, laquelle l’a refusé. Au 19 mai selon un communiqué de l’AMSFI, aucune solution n’avait été trouvée. Suite à une visioconférence entre les assos étudiantes (AMSFI et CMC), l’ambassade a néanmoins demandé aux associations de recenser les étudiants en difficulté, pour résoudre leur situation au cas par cas, mais pas en bloc. L’ambassadrice a par ailleurs rappelé que les vols internationaux sont fortement déconseillés dans la période actuelle, afin d’éviter la propagation du virus. L’ambassadrice a proposé deux solutions qui s’apparentent à de véritables casse-têtes : rentrer en voiture, ou rentrer par la voie aérienne en observant plusieurs escales… Pour les assos étudiantes, les « étudiants se sont retrouvés instrumentalisés par des ambitions et des querelles politiques ». Ambiance…

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Mais attention elle est bien celle-lÀ !
Mettez votre masque de Zotero
37e sur 44 au classement des spécialités

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.