Le Dr Louis Fouché convoqué par la direction de l’AP-HM

Dr Louis Fouché
Dr Louis Fouché

Le Dr Louis Fouché, créateur du collectif Réinfo Covid, a été convoqué le 4 novembre par la direction de l'AP-HM. Il en est ressorti sans qu'aucune sanction n'ait été prise contre lui, a-t-il affirmé sur les réseaux sociaux. 

Les réseaux sociaux se sont fait l’écho de cette convocation du Dr Louis Fouché, anesthésiste réanimateur à l’AP-HM et grand critique du confinement et de la stratégie mise en place par le gouvernement pour contrer la covid19. Le 4 novembre dernier, donc, le Dr Louis Fouché était convoqué par les Pr Dominique Rossi, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HM, et Jean Olivier Arnaud, directeur général de l’AP-HM, comme l’affirme l’un de ses soutiens dans un billet de blog « Ayant appris que vous aviez convoqué le Dr Louis Fouché afin qu'il s'explique au sujet de certaines prises de position faites à titre personnel (mentionnant scrupuleusement qu'il ne s'exprimait pas au nom de l'AP-HP), je me permets de vous communiquer les éléments de compréhension suivants », écrit Jean-Dominique Michel Anthropologue de la santé, dans ce billet. Ce soutien poursuit ainsi : « Il a -il est vrai- également exprimé des réserves ou même des critiques au sujet de certaines mesures sécuritaires qui ont été prises pour des motifs prétendument sanitaires, alors que le plus grand doute existe quant à leur efficacité et donc l'utilité de leur imposition. De ce point de vue, les propos du Dr Fouché rejoignent ceux exprimés récemment par les Pr Carl Heneghan & Tom Jefferson, respectivement directeur et doyen associé au Centre for Evidence-Based Medicine de l'Université d'Oxford. » Et de conclure : «  J'exprime mon espoir que votre séance réaffirme le principe inaliénable de la liberté d'expression et conclue que le délit d'opinion n'a pas sa place au sein du débat scientifique et citoyen -hormis les cas réservés par le droit pénal. »

Le Dr Louis Fouché avait donné deux interviews critiques sur le reconfinement décidé par le gouvernement, sur Cnews et France soir. Louis Fouché est ressorti de cet entretien sans avoir été sanctionné, a-t-il annoncé dans une série de vidéos publiés sur les réseaux sociaux. « C’était un échange très courtois, avec la volonté de l’AP-HM de bien séparer les choses. Eux sont tenus par la narration gouvernementale, et sont presssurés pour soigner les gens avec ce qu’ils peuvent, il faut leur rendre hommage pour tout ce qu’ils font, de l’autre côté y a le champ de la politique sanitaire et comment on essaie de l’influencer… Bah voilà, ça ils sont pas forcément d’accord mais on est en liberté pour le faire, faut continuer à parler, j’ai aucune sanction, rien, voilà comment on peut se rassurer moi le premier. »

Il a par ailleurs encore une fois de plus défendu l’usage de l’hydroxychloroquine, de l’azithromycine et du zinc contre la Covid19, soit le traitement du Pr Raoult, et trouvé « louche » que l’on donne « gratos » du Remdesevir :

Pour rappel, le Dr Fouché avait lancé un appel au mois d’août au sein de l’AP-HM pour s’inquiéter de la politique mise en place par le gouvernement, basé sur la peur. Il avait aussi créé un collectif Réinfo Covid, qui réunit des soignants, médecins, intellectuels, opposés à la stratégie mise en place par le gouvernement pour lutter contre la Covid19 et avait nié l'apparition d'une deuxième vague. Dans une interview donnée à l’Express, le président de l’observatoire du conspirationnisme, Conspiracy watch, Rudy Reichstadt, avait relevé dans le discours de l'anesthésiste marseillais la sémantique propre au milieu complotiste : « "Narration douteuse", "nous devons réinformer", "discours alarmiste" pour "justifier des restrictions de liberté", "écart croissant entre le réel et la narration médiatique et politique", "un but qui nous échappe"... L'auteur emprunte son vocabulaire "au discours complotiste", confirme Rudy Reichstadt à L'Express. Contacté par WUD, le Dr Fouché n'avait pas encore répondu à notre demande d'entretien lorsque nous mettons en ligne. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Un médecin, un doctorant et un philosophe ont publié une fausse étude sur l'hydroxychloroquine et les trottinettes dans le Asian Journal of medicine...
Selon le cabinet d'avocats Di Vizio, six médecins réclament 2,5 millions d'euros d'indemnités pour avoir été sanctionnés par le Conseil de l'Ordre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.