Francois 1er, des mots aux maux

Cinq cents ans après son avènement, Francois Ier est célébré. Expositions et colloques rendent hommage à ce roi que la gloire a dépossédé de son image et de ses mots, mais pas de son corps… et le corps lui ne ment pas.

1515 Marignan, 2015 François Ier toujours grand ; c'est ce que montre l'armure exposée à la BnF, armure que devait lui offrir Charles Quint en signe de réconciliation et qu'il n'a jamais reçue, car les souverains se sont de nouveau brouillés avant qu'elle soit achevée. François mesurait près de deux mètres. De son vivant, on a beaucoup vanté la vigueur et la beauté du roi, signe de sa vertu à l'époque où la physiognomonie était une science. Son nez était aussi un signe apprécié de virilité.

Ses aventures amoureuses attestent un certain succès… De quoi réécrire l'histoire de ce roi galant ! On prête ainsi ces mots à François Ier : « Souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie ». La légende veut qu'il ne les ait pas dits mais écrits sur la fenêtre de sa chambre à Chambord. Et on lui a aussi prêté des maux qui ne sont pas sans lien avec ces mots. Michelet a fait un triste tableau des dernières années de François Ier, jouet de sa maîtresse, Anne de Pisseleu, et victime finalement de la syphilis. Il n'est pas impossible que François Ier ait été atteint de syphilis, mais ce n'est pas cela qui l'a tué.

L'autopsie après embaumement a révélé une nécrose des reins, une tumeur à l'estomac, une atteinte au poumon droit et les médecins n'ignoraient rien de sa fistule périnéale !

Source : Jean Jacquart, François Ier, Fayard, 1981

À la BnF jusqu'en juin : François Ier, pouvoir et image.

Toutes les festivités 1515 : http://musee-renaissance.fr/actualite/festivites-1515.

Illustration : François Ier vers 1527 par Jean Clouet.

Portrait de Bérénice de la Mole
article du WUD 20

Vous aimerez aussi

A collection of all things that inspire–arts, beauty, style, food, and fitness–from the perspective of a wellness warrior, writer, and lover of New...
When the Beatles sang "All you need is love", they were enlightened. This season's picks bring more love into my life and my wish is that they'll do...
Voici le premier bar à tapas nicois de la capitale !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.