Des ophtalmos en visio dans les déserts médicaux dans des postes avancés, ça marche !

Poste Avancé en Ophtalmologie

Des mois d’attente, parfois même des années dans certaines régions avant d’obtenir un rendez-vous ophtalmo, quand il y a encore un ophtalmo en ville. En mai 2021, l’UNCAM et Point Vision ont lancé un projet expérimental de création de poste avancé en Ophtalmologie à Saint-Quentin dans l’Aisne. Les résultats sont tombés et on peut parler d’une réussite.

Mais c’est quoi ces postes avancés en ophtalmologie (PAO) ? Comment ça marche ? Soyons clairs, c’est un centre d’ophtalmologie, géré par un orthoptiste dans un désert médical. Il reçoit, seul, le patient, prend les mesures, les fonds de l’œil, etc. Il transmet les données au médecin. Et dans la foulée, le patient rentre en consultation en visio avec un ophtalmo, qui réalise le diagnostic, la prescription… Mais très important, ce poste avancé est rattaché directement à un centre d’ophtalmologie principal, à moins d’une heure de route. Ainsi toutes les deux semaines un ophtalmo se déplace au centre pour les examens complémentaires, si nécessaire, ou la prise en charge des pathologies plus lourdes.

Donc pour cette expérimentation UNCAM-Point Vision, un poste avancé a ouvert à Saint-Quentin, il est directement rattaché au centre Point Vision Lille-Lesquin. Ce poste a pu proposer rapidement plusieurs milliers de rendez-vous adaptés à la demande d’examens de la vue, de prescription de lunettes et de verres de contact.

La téléconsultation doit s’inscrire dans un cadre assurant une prise en charge de qualité

Tout ça a été mis en place en parfait respect de la législation comme le précise l’Assurance maladie : « La téléconsultation doit s’inscrire dans un cadre assurant une prise en charge de qualité et respectueuse des principes d’organisation de notre système de santé. L’avenant 8 de la Convention médicale met en place un cadre expérimental pour la téléconsultation encadré par la CPN pour autoriser la mise en place et l’évaluation de projets. »

Et les témoignages de clients satisfaits affluent, forcément, quand depuis des années, tous restaient avec des lunettes inadaptées à leur vue pendant des mois voire des années : « Avant les rendez-vous c’étaient entre 6 mois et un an pour un renouvellement de lunettes, là c’est en moins de deux semaines »

L’expérience a montré que tous les patients étaient intéressés, quel que soit leur âge, sans réticence, même de la part des plus âgés, qui sont guidés par l’orthoptiste tout au long du parcours.

2 426 patients ont pu être soignés dans le PAO en un an

Les résultats en chiffre de cette première année d’exercice en poste avancé d’ophtalmologie à Saint-Quentin, de mai 2021 à mai 2022 sont plus qu’encourageants :

Délai d ‘obtention d’un RDV = 18,8 jours

Nombre de patients dans le centre : 2 426

Nombre de téléconsultations : 1 774

Le centre pratique aussi des RNM en téléexpertise complète, et les orthoptistes peuvent renouveler les ordonnances pour les lunettes d’une manière autonome, suite à un décret de 2020.

Et en termes de pathologie, aussi le PAO a fait ses preuves avec le dépistage de 18 rétinopathies diabétiques, 35 DMLA, 240 glaucomes, 229 cataractes.

Ainsi 20% des patients qui étaient porteurs d’une pathologie ophtalmologique ont pu être traités lors d’une consultation en présentiel, par l’ophtalmo qui se déplace dans le centre, donc, une fois tous les 15 jours. D’où le lien régional important, et ce temps de trajet maximum d’une heure entre le centre principal et le PAO.

Bien sûr il y a des contraintes à l’installation d’un tel établissement : tout le matériel, doit être au top, pour des prises de vues nettes et claires, fonds de l’œil, écrans de téléconférence…

En plus un PAO a une empreinte carbone réduite !

Et gros bonus, absolument pas négligeable pour notre planète exsangue, un PAO a forcément une empreinte carbone réduite avec moins de déplacement des patients vers les grosses agglos alentours. Ce sont des dizaines de milliers d’heures de trajet évitées, puisque les patients à proximité directe n’ont plus à se déplacer dans la grande ville environnante.

Alors, tout naturellement, l’avenant 9 de la convention médicale, signé récemment, a assuré la pérennité de ce projet, et permet à Point Vision de déployer des Postes Avancés en Ophtalmologie partout en France dans les déserts médicaux. On nous dit qu’un PAO arrive bientôt à Privat, ce sont les Ardéchois qui vont (enfin) voir la vie autrement !

 

 

 

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

À l’heure du « désolé-mais-j’arrive-à-avoir-aucun-RDV-avant-2023 » ou du « désolé-mais-on-a-plus-de-médecins-sur-place », comment garantir une offre...

Autisme, autonomie, rééducation, lutte contre les déserts médicaux, la e-santé est primordiale pour l’avenir. Et elle l’a encore prouvé en remettant...

Cabine de téléconsutation

Se faire diagnostiquer angine ou otite à des kilomètres du médecin : les cabines ou bornes de téléconsultation médicale essaiment en France, comme...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.