CH de Crest : Silence, ça recrute !

Le CH de Crest, petit établissement niché dans la Drôme, souhaite attirer de nouveaux talents. Un objectif que la direction tente de remplir en médiatisant un clip  promotionnel de recrutement.

Exit les petites annonces, bonjour le vidéo-clip. Blouses blanches sur le dos, un médecin bientôt retraité et un jeune chirurgien en fin d’internat déambulent dans les couloirs d'un centre hospitalier. Cadre d’exercice, qualité de vie au travail, coopération territoriale… Tous les atouts du Centre Hospitalier de Crest (Drôme), un établissement de 400 personnes, sont passés en revue dans ce clip promotionnel de recrutement publié le 2 juillet dernier. « Les gens ne connaissent pas bien notre département. Nous voulions faire une vidéo promotionnelle pour nous démarquer », détaille le directeur délégué de l’établissement, Olivier Moulinet.

C’est il y a quelques mois déjà que cette idée effleure l’esprit de la direction. « D’autres hôpitaux communiquent souvent sur les réseaux sociaux. Nous nous sommes dit que nous avions également besoin d’un support numérique pour communiquer », indique le directeur. L’objectif revendiqué ? Promouvoir les qualités de l’établissement au travers d’une communication moderne pensée pour séduire les jeunes professionnels en quête de leur premier poste. « Le Centre hospitalier de Crest […] doit faire face à une démographie cyclique dans certaines spécialités », précise le centre hospitalier dans un communiqué de presse.

Une analyse portée par le directeur d’établissement. « Paradoxalement, nous n’avons jamais eu autant de médecins dans l’hôpital. Ça montre une certaine attractivité, débute Olivier Moulinet. Mais, c’est souvent au départ à la retraite que les difficultés arrivent ». En plus de passer relativement inaperçu à l’échelle nationale, le CH de Crest, où 24 médecins travaillent actuellement, doit également faire face à la pénurie de professionnels. « On est confronté au problème de la démographie médicale, mais aussi à l’évolution des pratiques de la médecine qui donne de plus en plus de place au temps partiel », précise la généraliste Céline Durand, une ancienne interne du CH de Crest qui a choisi d’y poser ses valises. « Il faut s’adapter, donc il faut recruter plus », assure-t-elle.

Pour parvenir à cet objectif, c’est donc sur une équipe de professionnels de la captation audiovisuelle que le CH de Crest a décidé de s’appuyer. « L’idée était de présenter l’hôpital dans son environnement. L’équipe de Crest s’est mise au service du clip. À part les deux acteurs, toutes les personnes qui y apparaissant sont le personnel de l’établissement », détaille Thibaud Degraeuwe, de la société de production Ti AND BO. Un choix stratégique pensé pour favoriser une communication authentique. « Quand on s’adresse à des professionnels de santé, il faut être honnête. S’il y a communication mensongère, ils se rendront rapidement compte des choses une fois en poste et ne resteront pas », assure Céline Durand. Au programme donc, la présentation d’un hôpital aux spécialités et modes d’exercice variés.

« En plus d’être assez récent, c’est un hôpital à taille humaine. Lorsqu’on a besoin de l’expertise d’un confrère, on descend avec le dossier sous le bras et on va discuter », argumente, de son côté, la médecin généraliste. « On a peu de turnover sur le personnel paramédical, poursuit-elle. Ça démontre une bonne qualité de travail ». Un point fort qui se mêle au dynamisme des équipes. « Il y a eu un vrai rajeunissement des équipes ces dernières années », assure Olivier Moulinet.

Deux semaines après le lancement de cette campagne audiovisuelle de recrutement, leur téléphone n’a pourtant pas encore sonné. « Nous n’étions pas dans l’idée de recruter aussi rapidement, explique le directeur. L’idée était d’abord de conforter l’image de l’hôpital. Nous voyons bien que les jeunes médecins sont désormais plus sur les réseaux sociaux que sur les sites d’annonces ». Une stratégie de long terme qui pourrait, on l’espère, porter ses fruits dès la rentrée.

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Alors que la population compte 1 à 2 sourds profonds pour 1000 personnes, les contours de leur prise en charge en soins courants restent flous. Et...

Après le Rhône et les Alpes Maritimes, c’est au tour de dix nouveaux départements de devenir le terrain d’expérimentation de la carte vitale...

Au CHU de Nice, les services d’infectiologie et de réanimation ont été pris d’assaut cet été. Un effervescence épidémique qui a convaincu la région...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.