CES 2017 : la santé connectée a aussi sa place

« Pardon pardon, on laisse passer, merci ! »

Le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas a ouvert ses portes aujourd’hui. Ce grand rendez-vous annuel de la high-tech est le plus important au monde, mais la e-santé peine encore à y faire son trou. Bonne nouvelle toutefois pour cette année : la place des initiatives françaises grandit.

 

Les frenchies à l’assaut des Etats-Unis. C’est ce qu’on pourrait penser en voyant que dix startups membres de France eHealth Tech, l’association qui représente la e-santé hexagonale, se sont envolées cette semaine pour Las Vegas afin de participer à la grand-messe annuelle de la technologie : le Consumer Electronics Show (CES). Parmi ces jeunes pousses, on retrouve notamment Kyomed, ou encore Simforhealth dont What’s up Doc vous a déjà parlé.

Un voyage intéressant pour de jeunes entrepreneurs audacieux, férus de nouvelles technologies et porteurs d’un projet de tenter leur chance dans le Nevada. Mais attention, mieux vaut être fin prêt si l’on veut avoir son stand au CES. « Il faut vraiment avoir son concept prêt à être vendu sur le sol américain », avertit le Dr Guillaume Marchand, psychiatre, président de France eHealthTech et fondateur de la startup dmd Santé. « La mentalité américaine est très dans le “do it now“ », ajoute-t-il. Impossible de dire à un investisseur que votre premier prototype anglo-saxon sera prêt dans deux mois ».

Gros coup de cœur pour tout petits objets

Parmi les startups françaises qui ont fait le voyage jusqu’à Las Vegas, il y en a une qui a particulièrement attiré l’attention de Guillaume : Tucky, qui développe un petit thermomètre connecté à une application smartphone. Une fois fixé à l’aisselle de l’enfant, l’objet suit toute la journée les variations de sa température et ses mouvements. « C’est l’une des rares startup à avoir apposé un marquage CE sur son produit », explique le président de France eHealth Tech.

En dehors de ça, pour ce qui est de la e-santé, le CES risque selon lui de terriblement ressembler à l’année précédente : « honnêtement, pour la médecine, je ne m’attends à pas grand-chose de neuf cette année. »

Une pointe de défaitisme que le médecin startuppeur contrebalance en se projetant déjà aux deux prochains grands rendez-vous de la e-santé outre atlantique : le Rockhealth et le Startuphealth !

 

 

Source: 

Johana Hallmann

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

En direct de la blogosphère
`A vos marques, prêts, hackez !
Cabines de l’espace et récompenses diverses

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.