« Caler les dates, la paperasse, être payé… Je me suis heurté à pas mal de problèmes lors de mes remplacements, j’ai voulu simplifier tout cela »

Article Article

Lancée le 20 mars, Swing est la première plateforme en ligne à simplifier les remplacements entre médecins généralistes. Elle compte déjà 930 inscrits. Explication avec Damien Pasquier, Chirurgien Urologue et Président et co-fondateur de Swing.

« Caler les dates, la paperasse, être payé… Je me suis heurté à pas mal de problèmes lors de mes remplacements, j’ai voulu simplifier tout cela »

Damien Pasquier, Chirurgien Urologue est Président et co-fondateur de Swing.

 À l’heure de la désertification médicale et de la raréfaction des médecins, trouver un remplaçant est devenu de plus en plus compliqué. Dans une étude menée auprès de 200 médecins, « 98 % d’entre eux jugent difficile la recherche d’un remplaçant ». Swing a souhaité répondre à cette problématique.

C’est plateforme qui permet de prendre en charge le remplacement entre médecins de A à Z :  de la recherche du remplacement, jusqu’au paiement, avec tout au long un accompagnement comptable et administratif.

L’idée est venue du vécu de Damien Pasquier, « j’ai été amené sur la fin de mes études, lors de mon internat, à faire des remplacements en urologie. Je me suis heurté à pas mal de problèmes. Les internes en médecines ont des emplois du temps chargé, gérer un surplus administratif avec de nombreux documents à fournir à chaque remplacement n’est pas pratique. Il y a également la question de la gestion des paiements qui se pose.  Une fois j’ai dû me déplacer pour aller chercher un chèque, pour ensuite le déposer à la banque.  Ce sont des choses que nous n’avons pas le temps de caler dans une semaine déjà bien remplie. Trouver des remplacements n’est pas une mince affaire. »

« Nous avons vérifié que rien n’existait. C’était le cas, alors, nous nous sommes lancés ! »

C’est en en discutant avec un ami, un des co-fondateurs de Swing que Damien Pasquier se rend compte qu’il y a quelque chose à faire. « Nous avons vérifié que rien n’existait. C’était le cas, alors, nous nous sommes lancés ! »

Le fonctionnement est très simple, « si vous êtes un remplaçant, il suffit de télécharger et créer un compte gratuitement. Il faut renseigner son numéro RPPS et sa carte professionnelle médicale. Cette dernière permet de vérifier que l’ensemble des utilisateurs sont bien médecins.  Une fois votre profil vérifié, vous avez accès à l’intégralité des fonctions de l’application et vous pouvez débuter votre recherche. L’application va vous permettre d’avoir une recherche facilitée avec de nombreux paramètres personnalisables : la géolocalisation, les périodes sur lesquelles vous souhaitez remplacer, avec une option pour la redondance (par exemple si vous cherchez des remplacements tous les mercredis). Quand une annonce vous intéresse vous postulez directement via l’application. Les médecins vont recevoir votre candidature et échanger avec vous. La validation de votre profil par le médecin va automatiquement générer un contrat, basé sur le contrat type du Conseil de l’Ordre des médecins. La signature du contrat se fait numériquement, et elle est envoyée automatiquement au Conseil de l’Ordre.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/la-medecine-generale-ce-nest-pas-forcement-10-ans-detude-sinstaller-tout-de-suite-et-bosser

Il ne reste plus qu’à effectuer son remplacement. Vous indiquez ensuite que tout s’est bien passé, le chiffre d’affaires généré. À ce moment-là, le médecin installé en cabinet reçoit une notification, il valide le paiement. En quelques jours, le virement s’effectue directement de son compte vers le vôtre. À la fin de l’année vous recevez un récapitulatif de vos remplacements pour faciliter votre comptabilité. »

Une application qui pourrait et éviter certaines fermetures des cabinets en période de vacances dans déserts médicaux.

 « Il y a un grand nombre de médecins qui exercent dans des déserts médicaux. Ils peinent à trouver des remplaçants et sont dans l’obligation de fermer leur cabinet pendant leurs congés. Cela participe à la discontinuité de l’offre de soin sur le territoire. Beaucoup de ces médecins n’ont pas forcément de remplaçants permanents car l’engagement peut faire peur.

Pour ma part j’ai travaillé pendant 1 an en tant qu’assistant partagé entre le CHU de Montpellier et le centre hospitalier de Millau. M’installer définitivement à Millau n’était pas compatible avec ma vie privée, mais y consacrer une période courte et définie était tout à fait possible. C’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux endroits.  Les remplacements, mis bout à bout permettraient de garantir une offre de soins, comme ce que propose l’association Médecins solidaires. Plutôt plusieurs médecins sur de courtes périodes, que pas de médecin du tout, par peur de s’installer dans un endroit qu’on ne connait pas ou isolé. »

Prochaine étape pour Swing ouvrir l’application à toutes les spécialités d’ici la fin de l’année et peut être même aux structures de soins.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers