Viens jouer au docteur, non n'aie pas peur

95 sur 100, score à battre

Grâce au jeu sérieux Conversations for Health, apprenez à refuser une prescription d’antibiotique en toute diplomatie.

 

Jouer au docteur sur internet, on l’a tous fait n’est-ce pas ?... Mais c’est désormais possible au sens littéral. La fondation Robert Wood Johnson, une association caritative américaine officiant dans la santé, s’en est assurée en lançant le jeu Conversations for Health, en partenariat avec un développeur de logiciels éducatifs. L’occasion de s’essayer à une consultation de médecine de ville online.

Quelques explications plus tard, on se retrouve donc à incarner le très rassurant Dr Wei – raie de côté et pull olive – face à Laura, jeune maman latino de 32 ans aux prises avec une toux persistante. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de prendre en charge Laura et son rhume... Vous ne tarderez d’ailleurs pas à constater que son boss n’est pas avare de mauvais conseils, ou que la protection sociale outre-Atlantique n’a rien d’un modèle.

« Tout le monde m’a dit que j’avais une toux de mourante »

S’il s’agit là d’un énième outil de simulation, au concept bien rôdé, force est de constater que celui-ci est bien conçu. L’essentiel du jeu porte sur l’échange d’informations et sur votre capacité à faire montre d’empathie vis-à-vis de Laura, qui réagira avec naturel en fonction de vos choix. Comment lui expliquerez-vous que « NON, les antibiotiques c’est pas automatique » sans pour autant la négliger ?

Le jeu est aussi l’occasion, via des conseils délivrés par un coach virtuel, d’engranger des informations utiles sur la façon de conduire une anamnèse ou livrer un diagnostic. « Bonne idée », vous félicite-t-il après que vous aurez laissé Laura trouver ses mots : « lorsqu’on laisse les patients expliquer leur situation, il leur faut en général moins d’une minute et demi. » Pas la peine, donc, de compter les tic-tacs de l’horloge.

Et maintenant on tombe la blouse

Autre originalité : il est possible de passer de l’autre côté du mur pour incarner son patient. Votre rôle sera alors de faire comprendre à ce Dr Wei sérieux comme un pape, qui vous parle comme si vous aviez un doctorat en microbiologie, que la vie n’est pas simple quand on ne dort plus la nuit. Et si, par-dessus le marché, vous pouviez repartir avec une boite d’antibio…

Bref, voici un serious game comme on les aime, intelligemment conçu et qui mériterait d’être traduit en français. Le jeu permet même, à l’issue de la consultation, de consulter un tableau récapitulatif de sa performance. Livrons d’emblée notre score dans la peau de Dr Wei : 95 sur 100. Quant à Laura, elle est repartie avec de nouveaux antihistaminiques. Qui dit mieux ?

Source: 

Yvan Pandelé

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Parce qu’un simple « désolé » ne suffit pas
Étape savoureuse et intense dans la capitale de la moutarde

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.