Tarifs des hôpitaux 2024 : « Les montants ne bougeront pas », assure Catherine Vautrin

Article Article

À deux semaines de la grève « massive » des cliniques privées, qui protestent contre le montant des financements alloués au secteur pour l'année 2024, la ministre de la santé Catherine Vautrin a assuré aujourd'hui lors d'un déplacement à Santexpo que la tarification annoncée ne changerait pas. 

Tarifs des hôpitaux 2024 : « Les montants ne bougeront pas », assure Catherine Vautrin

© DR

Les tarifs hospitaliers pour l'année 2024 sont en hausse « dans tous les secteurs », a rappelé ce midi Catherine Vautrin en déplacement au salon annuel de la santé, qu'elle a inauguré en présence d'Arnaud Robinet, président de la FHF. 

Un choix qui « témoigne de l'engagement du gouvernement en matière de santé publique » et qui vient s'ajouter à « l'aide exceptionnelle » de 500 millions d'euros, débloquée en début d'année pour soutenir les établissements de santé en difficulté.

Questionnée sur une éventuelle révision à la baisse des montants prévus pour les hôpitaux publics - pour désamorcer les tensions à l'aube de la grève des cliniques - la ministre de la Santé a assuré que « la tarification annoncée ne bougera pas ». 

Les demandes du privé « heurtent » les hospitaliers publics 

Les cliniques privées ne décolèrent pas depuis que le gouvernement a annoncé fin mars que les tarifs hospitaliers du secteur privé lucratif n'augmenteraient que de 0,3%, contre 4,3% pour le public et le privé non-lucratif. 

En réponse à ces annonces jugées « inéquitables », la FHP a annoncé une grève « totale » et « reconductible » les 3, 4 et 5 juin prochains, y compris de leurs services d'urgence. 

Son président Lamine Gherbi a annoncé la semaine dernière que cette grève serait « massive » et que 80% des cliniques avaient déjà rejoint le mouvement, également soutenu par les syndicats de médecins libéraux. 

Les représentants du privé ont demandé qu'une petite partie de l'enveloppe prévue pour les hôpitaux publics leur soit retirée, au profit du secteur privé. Une proposition qui a hérissé la présidence de la FHF.

« Cette demande heurte les hospitaliers publics », a déclaré Arnaud Robinet, décrivant un « décalage avec les priorités de santé publique et d’accès aux soins » alors que les chiffres montrent année après année une « situation plus difficile dans les CHU et CH »

Il a aussi rappelé que les hospitaliers seront mobilisés tout l'été « avec fierté » et « sans fermer leurs portes » pour accompagner les Jeux olympiques de Paris.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/je-fais-confiance-leur-sens-des-responsabilites-frederic-valletoux-veut-apaiser-les

Au sujet du débat sur les responsabilités, « La FHF continuera d’exprimer une voix ferme et sérieuse » a-t-il ajouté, en rappelant toutefois l'importance du secteur privé lucratif dans le système de soins, et « la nécessité de travailler ensemble »

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers