Sondage exclusif : Les généralistes au centre du parcours de soins

Article Article

S’occuper de son patient, l’écouter, poser un diagnostic, prescrire un traitement, ne sont que la partie immergée des tâches d’un médecin généraliste. Les patients attendent plus de leur médecin traitant. Ils le voient comme un guide dans le parcours de soins. Mais les médecins sont-ils assez armés pour les aiguiller ? Santéclair et Harris interactive ont interrogé les médecins généralistes, et les chiffres sont éloquents !

 

Sondage exclusif : Les généralistes au centre du parcours de soins

© DR. 

90% des médecins sont à l’aise pour orienter leurs patients 

Pour commencer la confiance règne et c’est une bonne nouvelle : 95% des médecins apprécient conseiller et orienter leurs patients vers des professionnels ou des établissements de santé, et surtout 99% des médecins ont le sentiment que leurs patients leur font confiance dans cette orientation. 

Les médecins généralistes embrassent pleinement leur rôle de clé d’entrée et d’orientation dans le parcours de soin. Ils connaissent parfaitement leur patientèle, 97% d’entre eux apprécient échanger avec eux sur des sujets autres que leurs pathologies comme leur qualité de vie, ou leur mode de vie. Et c’est donc tout naturellement qu’ils sont 90% à se sentir à l’aise pour conseiller leurs patients dans leur orientation vers des professionnels ou des établissements de santé les mieux adaptés à leurs besoins. 

Dans le détail, ils se montrent confiants quant à leur capacité à recommander facilement de nombreux types de professionnels ou établissements comme un centre d’imagerie médicale (96%), un hôpital ou une clinique (96%), un médecin spécialiste (96 %), des professions paramédicales (infirmier 91%, kiné 89%, un psychologue/psychothérapeute 80%)

Même s’ils reconnaissent quelques trous dans la raquette

Derrière ce tableau général idyllique, il apparaît que certains aspects de l’orientation des patients posent davantage question. Ainsi moins d’un médecin sur 4 (23%) estime que ses patients lui font tout à fait confiance pour les adresser à des praticiens en médecines douces / médecines alternatives et complémentaires. Et un médecin sur deux (51%) estime ne pas disposer des outils et ressources pour le faire. 


Il en va de même pour les démarches administratives concernant la santé de leurs patients, domaine d’intervention pour lequel ils sont seulement 12 % à estimer que leurs patients leur font confiance et 45% à affirmer ne pas pouvoir répondre suffisamment à leurs patients s’agissant de ces démarches.

Une prise en compte des problématiques financières des patients, et pourtant…

La vaste majorité des médecins (90%) indique prendre en compte la capacité financière de leurs patients pour faire face au reste à charge dans les prescriptions et les orientations qu’ils leur font. 

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/page/santeclair

A cette fin, ils s’estiment généralement informés et outillés afin de de proposer les traitements et médicaments les mieux remboursés (79%) mais un médecin sur trois (33%) estime ne pas posséder le bon outil ou avoir les bonnes infos pour orienter vers un spécialiste ou un professionnel de santé, le mieux remboursé possible à intérêt thérapeutique équivalent.

Surtout, les médecins sont dans le même temps très majoritaires à avoir le sentiment qu’il arrive assez régulièrement (c’est-à-dire souvent ou de temps en temps) que leurs prescriptions ne soient pas suivies par leurs patients en raison du reste-à-charge réel ou supposé qu’elles auraient occasionné (85% pour un suivi psychologique, 70% pour la consultation d’un professionnel paramédical)

80% des médecins apprécient les outils digitaux… mais nettement moins l’autonomisation des patients

Et si les nouvelles technologiques étaient une solution ? S’il existait des outils de e-santé pour informer médecins et patients et fluidifier le parcours de soins ? Les médecins y sont de plus en plus ouverts. Ils ont vu l’arrivée des med-tech d’un bon œil : elles facilitent la prise de rendez-vous (83%), rendent l’information plus accessible aux patients (75%), facilitent le suivi des traitements (74%). 86% des médecins considèrent que l’accès à des sites d’informations médicales a rendu leur quotidien plus facile, 80% apprécient les outils d’aide à la prescription et 3 médecins sur 4 plébiscitent les plateformes de prises de rendez-vous en ligne car elles ont amélioré la gestion de leur journée. Mais lorsque ces mêmes outils sont mis à disposition du patient le ton change.

Pourtant, ces outils d’avenir pour l’autonomisation des patients constituent une opportunité pour alléger la file active des généralistes, à l’heure où la pénurie de médecins pousse à envisager toutes les solutions pour libérer du temps médical et repenser l’organisation de notre système de santé.

SANTECLAIR-Infographie-Article1

 

Sondage réalisé du 16 novembre au 20 décembre 2022 par Harris interactive pour Santéclair sur un échantillon de 399 médecins représentatif de cette population. 

Pour découvrir tous les chiffres exclusifs du grand sondage Santéclair Harris Interactive, téléchargez notre guide : Le généraliste au cœur du parcours de soins, les chiffres jamais vus.

Vous voulez poser une question sur ce sondage, vous voulez-plus de précisions, vous avez une réaction ? Ecrivez-nous à whatsupdoc@planetemed.fr

 

- Un sondage réalisé par Harris Interactive pour Santéclair
0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers