S’enraciner et donner en retour : après l’installation, la dynamique PM64 perdure

Article Article

L’aventure Présidence médicale 64 ne finit pas une fois la plaque posée. Les liens humains tissés durant des mois entre l’équipe du dispositif départemental d’accompagnement et les jeunes médecins installés sont durables. Et souvent, à leur tour, ces derniers s’engagent pour le territoire.

S’enraciner et donner en retour : après l’installation, la dynamique PM64 perdure

© DR

Le Dr Sonia Abdesselem, installée à Louhossoa depuis la fin 2023, n’est pas près de couper le cordon avec Présence médicale 64. Si son installation est désormais derrière elle, l’accompagnement perdure, sous une autre forme. Elle dit ainsi avoir fait évoluer son projet grâce à l’écoute et aux conseils de ses interlocuteurs chez PM64. « Ils donnent de bonnes idées en nous faisant penser à des possibilités d’évolution », explique celle qui vient d’accoucher de son deuxième enfant. « Ils nous ont par exemple suggéré de disposer au sein de notre cabinet d’un troisième bureau pour pouvoir, le cas échéant, permettre une nouvelle installation. Eux, en parallèle, proposent de mener l’étude qui permettra de mesurer précisément les besoins médicaux de la population locale, c’est précieux ». D’un point de vue professionnel comme personnel, Sonia Abdesselem s’enracine déjà et se projette à long terme. Son fils aîné, 5 ans, apprend le rugby et le basque. Son mari s’intéresse lui aussi à la culture locale. Mais c’est aussi professionnellement que la jeune médecin cherche l’ancrage et la transmission. Accueillir des internes dans quelques années, elle y songe. Comme une manière de faire vivre à son tour ce réseau et ce terreau médical qui se repeuple. « Quand on a soi-même bénéficié de cette générosité, on a envie de rendre en retour, en accueillant des jeunes par exemple », résume-t-elle.

Un contrat moral sans contrainte

« Nous développons une forme de contrat moral mais sans contrainte », éclaire Nadine Hialé, la directrice du dispositif Présence médicale 64. « En s’appropriant notre dispositif, les jeunes médecins généralistes répondent souvent en s’engageant. Les médecins nous aident à faire connaître les territoires et le dispositif auprès de leurs pairs. Beaucoup prennent leur part à plus long terme, en devenant notamment maîtres de stage ».

L’esprit donnant-donnant, toujours au bénéfice du territoire et de ses habitants, en somme. A Laruns, le Dr Isabelle Jossien apprécie cet accompagnement qui ne fane pas. « Ils sont là dès que j’ai besoin d’eux », relate-t-elle. De son côté, elle donne un peu de son temps en échange, en témoignant et en faisant connaître le département et ses atouts. « Les membres de Présence médicale 64 ont été pour moi de vrais anges gardiens, alors quand il faut raconter mon parcours, je le fais avec joie. A plus long terme, j’ai également le projet de devenir maître de stage universitaire », affirme-t-elle. 

Au final, PM64 réussit le tour de force de créer des relations de confiance et de générosité. Les médecins généralistes installés, qui ont découvert à cette occasion la vitalité du dispositif et son réseau, continuent à les faire vivre à leur échelle. En posant leur plaque dans les villes et les villages, les nouveaux médecins généralistes participent à véhiculer l’esprit PM64.

Des médecins ambassadeurs

Loin de toute vision utilitariste, c’est bien la profondeur et la sincérité des liens humains qui participent à cet ancrage territorial. Le Dr Roxane Bailleul, en cours d’installation à Pontacq, confirme cette proximité : « Je suis restée en lien étroit avec Présence médicale 64. Je fais partie du comité de pilotage et nous organiserons des événements ensemble », explique-t-elle. Les besoins de faire connaître le territoire sont constants et les jeunes médecins ont à ce titre un rôle d’ambassadeurs à jouer, autour de l’accueil des internes, des futurs médecins installés et des remplaçants. La question de la structuration et de l’animation d’un futur réseau de remplaçants est d’ailleurs un sujet qui tient particulièrement à cœur au Dr Claire Legoasse-Aurisset, installée au nord du département, à Garlin. Avec PM64, elle a aidé à créer des soirées d’accueil mais souhaite aller encore plus loin. 

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/pyrenees-atlantiques-de-lintention-linstallation-de-jeunes-medecins-racontent-leur-aventure

Roxane Bailleul aimerait elle aussi créer un événement consacré au remplacement en médecine générale dans les Pyrénées-Atlantiques, « une question fondamentale et pourtant compliquée. Pour faciliter les remplacements, créer du lien est essentiel, afin de se faire connaître en dehors du département mais aussi entre les cabinets du territoire », estime-t-elle, en phase avec Claire Legoasse-Aurisset. Et pour réussir à faire bouger les lignes, toutes deux savent qu’elles peuvent compter sur l’inlassable soutien de Présence médicale 64. « Les idées viennent de nous, ils nous font confiance et nous apportent l'appui logistique indispensable, expose la seconde. Ils ne jugent jamais et font toujours l'effort de comprendre en profondeur les nouvelles aspirations et la nouvelle réalité des jeunes médecins ». 

- Un article écrit avec le soutien et l’éclairage des membres du collectif Présence médicale 64.
0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers