Réforme des retraites des hospitalo-universitaires : une entrée en vigueur au 1er septembre déjà controversée

Article Article

La réforme des retraites des praticiens hospitalo-universitaires (HU) entrera en vigueur le 1er septembre 2024, malgré les contestations. Deux décrets publiés, hier, le 9 juillet, officialisent l’affiliation des PU-PH à l'Ircantec pour la part hospitalière de leur activité, une décision qui suscite l'indignation du Syndicat des HU.

 Réforme des retraites des hospitalo-universitaires : une entrée en vigueur au 1er septembre déjà controversée

© Midjourney x What's up Doc

Après des mois de discussions et de controverses, le gouvernement a finalement tranché. Les 6 300 praticiens hospitalo-universitaires seront désormais affiliés à l'Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques (Ircantec) pour la part hospitalière de leur activité. Cette décision, inscrite dans la loi Valletoux sur l'accès aux soins en décembre 2023, vient d'être concrétisée par deux décrets publiés au Journal officiel le 9 juillet 2024.

Le nouveau système modifie profondément le mode de calcul des retraites des HU. Jusqu'à présent, ces derniers étaient affiliés au système de retraite de l'État (SRE) pour leur activité universitaire, mais devaient recourir à des plans d'épargne-retraite privés pour leur activité hospitalière. La réforme vise à prendre en compte les émoluments hospitaliers dans le calcul de leur retraite, avec des taux de cotisation fixés à 4,168 % pour le HU et 7,60 % pour l'employeur.

Le SHU dénonce une « retraite au rabais »

Le Syndicat des HU (SHU) s'est vivement opposé à cette réforme. Dans son communiqué, il fustige une décision qui, selon lui, entraînera « une baisse de salaire sur la partie hospitalière de 5,21% au 1er septembre 2024 pour tous les hospitalo-universitaires au profit d'une retraite au rabais par accumulation de points IRCANTEC. »

Face à cette réforme contestée, le corps des hospitalo-universitaires s'était pourtant mobilisé de manière inédite. Le SHU le rappelle dans son communiqué : « La grogne engendrée par cette réforme a conduit de très nombreux hospitalo-universitaires à faire grève les 27 et 28 mai sur tout le territoire. Malgré cette mobilisation historique, [...] le gouvernement n'a pas dénié ouvrir les négociations pour régler ce problème de retraite qui reste entier. »

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/reforme-des-retraites-nous-les-ph-sommes-deja-67-ans-donc-lage-nest-pas-notre-sujet-mais

Le SHU ne baisse pas les bras et espère que le prochain gouvernement reviendra sur cette décision. Le syndicat appelle à « abroger cette loi pour inclure les émoluments dans le système de retraite de l'état, accompagnée d'une reprise des services auxiliaires, d'une valorisation des grilles et d'une régularisation du temps de travail à 10 demi-journées hebdomadaires. »

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers