Qu'est-ce que le burn-out ?

Le burn-out ou épuisement professionnel est un état dépuisement physique, émotionnel et mental lié à une dégradation du rapport d'une  personne à son travail. Il touche tous les métiers mais a initialement été observé chez les soignants. 50% des professionnels de santé se sentent concernés par le burn out. 

Il faut d’abord savoir que contrairement à ce que l’on peut parfois entendre, le burn out touche des personnes très engagées dans le travail. Il arrive systématiquement en 4 phases. 

ENGAGEMENT 

Pendant cette phase, la personne prend plaisir dans son travail, pour lequel elle s’enthousiasme et qui est source de satisfaction. La perception de bien-être et de bonne santé est présente.

SUR-ENGAGEMENT

Cette phase constitue le symptôme initial d’épuisement professionnel. La satisfaction et la motivation au travail sont encore très présentes mais petit à petit, l’activité et les pensées professionnelles vont gagner toutes les sphères de l’existence. C’est à ce stade que les proches commencent généralement à exprimer leur inquiétude et leur frustration.

RÉSISTANCE

La suractivité de la phase de sur-engagement se transforme finalement en acharnement frénétique. La personne nie de plus en plus son surmenage et sa surcharge. Le plaisir fait place à l’anxiété grandissante et à la disparition de la satisfaction au travail. L’estime de soi diminue petit à petit, on commence à douter de soi, de ses capacités. Sans aide extérieure, la personne est à ce stade incapable de s'en sortir seule.

EFFONDREMENT

L’effondrement est la dernière phase de ce long processus. A ce stade, la personne a perdu toute capacité d’initiative qui lui serait favorable. L’estime de soi et tout espoir de parvenir à surmonter les difficultés professionnelles sont anéantis. On assiste a un effondrement total qui affecte toutes les dimensions de la personne : psychique, émotionnelle et physique. 

LES PRINCIPAUX FACTEURS DÉCLENCHEURS

Chez Catalyse, nous avons observé 5 principaux facteurs, déclencheurs du burn out chez les professionnels de santé :

1 perdre de vue le sens de ce que l'on fait
Pour certains professionnels de santé, il peut y avoir un décalage entre leur vocation initiale de soignant et la réalité de leur métier. La lourdeur administrative, les enjeux de rentabilité, les difficultés de collaboration ou la complexité juridique peuvent être autant de barrières à l’épanouissement du soignant.

2 Une multiplicité de rôles, lourde à porter

Quand on est médecin, on peut être autant soignant qu’on est chercheur, enseignant, manager… ; quand on est pharmacien, on est aussi acheteur, commercial, chef d’entreprise... Avoir plusieurs casquettes cela veut dire savoir s’organiser, savoir déléguer et sans formation ou accompagnement sur ces thématiques, on peut vite se sentir débordé.

3 Perdre le contrôle

La délimitation des rôles est parfois peu claire dans le secteur de la santé, elle est souvent moins systématique qu’en entreprise. Un manque de clarté sur son périmètre, ses priorités et ses objectifs peut vite mener à une perte de contrôle, grande source de stress pour certains.

4 Un manque de reconnaissance 

Nous travaillons beaucoup sur cette thématique en coaching : les signes de reconnaissance sont à la base de toute relation et donc importants dans le cadre professionnel. Ils peuvent être positifs (compliments, félicitations, ...), négatifs (critiques, retour sur un travail qu’on a mal fait...) ou, plus grave encore, inexistants. Pour les professionnels de santé, ces signes de reconnaissance viennent de leur chef, de leurs collègues, des patients : autant de personnes qui peuvent impacter positivement ou négativement l’estime que la personne a d’elle-même.

5 Des problèmes d'incivilité

Il y a consensus sur le fait que le nombre d’incidents et de conflits a significativement augmenté dans le secteur médical (des incidents en hausse de 50% en 10 ans). Un environnement hostile est un facteur aggravant de la souffrance au travail et donc déclencheur de burn out.

COMMENT ÉVITER LE BURN OUT ?

Catalyse vous donne quelques conseils pour éviter le burn out : Tout d’abord, écoutez-vous, écoutez vos besoins, vos envies. Les réactions physiques sont souvent un bon indicateur de notre état général. Ensuite, même si cela va à l’encontre de notre société et de nos rythmes actuels, il faut apprendre à s’arrêter, à faire des pauses, à ne pas être en flux continu. Mettez en place une organisation qui permet à chacun de respecter son propre rythme, qui assure des temps de relais pour les personnes de première ligne, afin que chacun ait un temps pour se ressourcer. Clarifiez les rôles et les priorités : les vôtres, ceux des autres. Parlez-en et formalisez-les. Et si vous êtes à la tête d’une équipe : osez déléguer ! Prenez le temps d’insister sur le pourquoi et le pour quoi car c’est dans le sens qu’on trouve la raison d’être de son travail. Enfin, communiquez, communiquez, communiquez : on voit trop souvent des managers qui ne communiquent pas explicitement sur leur vision, l’organisation du travail, qui ne questionnent pas leurs équipes, ne les écoutent pas ; et des professionnels de santé qui n’osent pas exprimer leurs besoins, leur frustration. La communication est à utiliser sans modération, aucun effet secondaire observé !

ET LE RÔLE DU COACHING DANS TOUT ÇA ?

Dans le contexte du burn-out, on peut utiliser le coaching pour le prévenir ou pour rebondir. Nous intervenons sur les 3 premières phases (engagement, sur-engagement, résistance) ou une fois que la personne est rétablie, en vue de l’aider à se reconstruire professionnellement. Un coach n’est pas un médecin et le coaching n’est pas un substitut à un traitement médical ou thérapeutique, indispensable en phase d’effondrement. Le coaching peut cependant venir en complément pour accompagner la personne dans son épanouissement professionnel. *Catalyse est un cabinet de coaching dédié au secteur de la santé. Pour plus d'informations : http://www.catalyse.pro/

Portrait de Delphine Demaison
article du WUD 48

Vous aimerez aussi

Le dernier WUD 49 est en accès libre ! Voici son édito !  
Une jeune interne a mis fin à ses jours dans la nuit de lundi à mardi. 
Quel est l'impact du suicide des patients sur les psychiatres ? Pour le savoir, le congrès de l'Encéphale, invite les psychiatres à participer à une...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.