Perles du Samu : le groupe FB de médecins et non-médecins dépasse les 40 000 abonnés 

Le principe ? Faire découvrir l'envers du décor de la vie d'urgentiste au grand public. Succès garanti ! 

« Je voulais raconter une histoire rocambolesque qui m’était arrivée au Samu. J’ai décidé de l’écrire et de la poster sur facebook. J’ai raconté une première histoire, puis une deuxième histoire, et c’est comme cela que le groupe facebook perles du samu est né en 2013 », se souvient le Dr Jean-Pierre Torres, fondateur du groupe facebook Perles du Samu, qui compte actuellement quelque 41 000 abonnés.
 

6 administrateurs

En 2013, le Dr Torres, médecin urgentiste, commençait par se lasser des urgences, « pour les raisons qui font qu’actuellement les urgentistes sont en grève ». Il décide de tourner la page et en 2014, devient médecin généraliste, après une longue carrière au CHU de Grenoble, et deux années passées en Martinique. Comme pour garder le lien avec son exercice professionnel au Samu, il continue de modérer son groupe Facebook, qui compte actuellement 6 administrateurs. « C’est un groupe ouvert à tous, où des médecins, des infirmiers, des soignants, font découvrir au grand public la face cachée de notre profession. Nous postons des histoires bienveillantes qui sont relues avant publication. Seuls les commentaires ne sont pas modérés. » Ce groupe est fréquenté par tout type de soignants et de patients. « Parmi les soignants ce sont les infirmiers les plus actifs, mais aussi les ambulanciers. Mais il y a aussi des kinés, des orthophonistes, des pompiers et de plus en plus de médecins. »

Dafalgan à la cocaïne

Jean-Pierre Torres est content de pouvoir faire partager de belles histoires, ou des anecdotes à mourir de rire, comme celle de cette personne âgée qui, arrivant aux urgences en pleine nuit, demande : « - madame, je prends du dafalgan à la cocaïne ! - Non Madame, ça doit être du dafalgan codéiné mais pas à la cocaïne ! » Les anecdotes peuvent aussi avoir valeur pédagogique, à l’instar de l’histoire du Dr Torres, appelé Chance, où il décrit une fracture chance à l’occasion d’un accident de la route. 
En matière de modération, le Dr Torres est intransigeant quant aux trolls « qui sont éjectés » et aux insultes, pour lesquelles il applique la tolérance 0. À ce sujet, réagissant à la polémique qui touche un autre groupe de discussion, Le Divan des médecins, qui a suscité une vive polémique récemment, le Dr Torres dit y avoir été invité à deux reprises, notamment à la suite de la publication de son post « Chance » mais s’être retiré, car « parfois ça allait trop loin. Ça m’a un peu choqué. Mais j’y retournerai prochainement. » En attendant, Jean-Pierre Torres aura fort à faire avec son groupe, qui enregistre quelque 200 nouveaux abonnés par jour, provenant, au-delà de l'Hexagone, de toute la francophonie (Canada, Maroc, Bénin, Belgique, Suisse...). Le succès est tel que le médecin généraliste, maintenant installé à Sainte-Maxime, a décidé d’écrire un livre à partir de ces « perles de samu »*. Une initiative à même de réconcilier les soignants avec les urgences ? 

* Jean-Pierre Torres Cinquante fragments de vies. Journal d’un urgentiste. 
 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le mois d’août sur le blog de Baptiste Beaulieu
Adnan El-Bakri, médecin et startuppeur

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.