Part 2 : Money Money Money

Nos voisins grands-bretons sont en général heureux de nous accueillir surtout quand on arrive les poches bien remplies ! Cependant, obtenir une bourse n’est pas simple, surtout qu’il est exclu d’espérer un scholarship britannique. So, what else ?

OBTENIR THE BOURSE « ANNÉE-RECHERCHE »

« L’année-recherche est accomplie dans un laboratoire de recherche français agréé, reconnu par le contrat quadriennal université-ministère et participant à l’enseignement d’un diplôme d’études approfondies, d’un master recherche ou bien préparant à la soutenance d’une thèse de doctorat, ou dans un laboratoire étranger participant à une formation équivalente. »*

Bref, postuler pour l’année-recherche c’est possible, mais il faut aller dans un labo universitaire anglais accepté par la commission « année-recherche » lors de l’étude de son dossier. Attention aux labos piégés !

 

OBTENIR THE BOURSE DE LA SOCIÉTÉ SAVANTE DE SA SPÉCIALITÉ

Le meilleur des atouts pour savoir comment postuler, c’est bien souvent de googliser le nom de sa société savante de France, d’Europe ou du monde entier pour chercher comment applyier ! Malheur à ceux dont les disciplines ne proposent pas de programme à la recherche et bon courage aux autres, car le dossier est une épreuve de plus qu’il faut braver.

Un directeur de labo bien sous tous rapports devrait normalement vous aider. Régulièrement sollicité sur cette question, il connaît sans doute les bons plans du moment. C’est une façon de reconnaître les patrons de labo investis… et les autres.

 

OBTENIR THE BOURSE DE MÉCÉNAT

Côté bourses, la liste est longue et les clauses d’exclusion nombreuses… Il s'agit en réalité de myriades de fondations, de toutes nationalités confondues, qui financent des travaux pour des thématiques très souvent très spécifiques.

Pas la peine d’essayer d’envoyer votre dossier si le sujet ne correspond pas totalement, vous perdriez votre temps.

Keep cool, certaines fondations ont la vocation d’être justement généralistes. C’est le cas de la Fondation pour la recherche médicale, pour laquelle votre dossier de recherche fondamentale doit être béton…

 

WHAT MORE CÔTÉ BOURSES FRANÇAISES ?

Le chemin des bourses est pavé d’embûches et de secrets bien gardés. Ne vous découragez pas ! Il existe encore d’autres programmes comme THE « Bourse de mobilité internationale » pour les stages à l’étranger, proposée par les conseils régionaux. On vous donne un coup de pouce, elle est plutôt facile à obtenir car peu demandée… jusqu’ici !

Son montant varie selon différentes conditions et, BE AWARE, elle ne constitue en aucun cas un pactole suffisant pour partir une année à London. Enfin, en désespoir de cause, n’oubliez pas votre université : souvent assez pingre, mais parfois anecdotiquement généreuse…

 

WHAT COULD BE BETTER CÔTÉ BOURSES ANGLAISES ?

Pas grand-chose, à vrai dire. Bien des subventions existent, mais on craint qu'elles ne soient encore plus difficiles d'accès. Pour les bourses en Angleterre, nous vous conseillons plusieurs sites dont un qui n’intéressera que les étudiants… venus du tiers-monde :

www.prospects.ac.uk/features_funding_for_international_students.htm

www.educationuk.org/global/articles/scholarshipsfinancial-support/

www.studyin-uk.com/e/scholarships/

Dernière piste, ne pas oublier de consulter le site et les offres de l'université d’accueil, qui aura peut-être une solution pour les frenchies lost in translation.

 

/// REMPLACER POUR CAPITALISER !

Au lieu de travailler chez McDo pour financer ses études, beaucoup se lancent dans le remplacement afin de se constituer un capital. Il y a en fait 2 possibilités à envisager :

• Remplacer en France avant de partir, ou pendant l'année, avec un arrangement du type : 3 semaines à Londres / 1 semaine en France… Bien, mais pas top.

• Remplacer en Angleterre, avec les diplômes requis, notamment en médecine générale. Un bon job, mais qui nécessite de très bien maîtriser la langue avant même de partir et de faire les démarches administratives nécessaires à l’avance. Prévoir au moins 4 mois, et il est nécessaire de se renseigner auprès du GMC (General Medical Council, www.gmc-uk.org/) et du conseil de l’Ordre.

 

/// WHAT REMAINS THERE ?

Une astuce surtout valable pour les chir’. Travailler comme aide opératoire, c’est envisageable au UK. Ce peut être un complément, mais c’est souvent insuffisant sauf à travailler au détriment du travail de recherche, ou à trouver THE super plan dans une clinique privée qui opère des émirs du Qatar (pas impossible !)… Souvent, on trouve des boulots d'aide op' via les chirurgiens/fellows anglais rencontrés au labo. On peut trouver un autre petit boulot pour le week-end ou le soir mais avec les mêmes remarques… Au total, il faut chercher à cumuler plusieurs bourses, ou prendre sur ses économies !

Et comme on dit en uro, « On est toujours mieux avec 2 bourses qu’avec une »…

 

> Coming-up – Part 3 : How much does it cost ?

 

* www.education.gouv.fr/bo/2006/40/MENS0602431A.htm

 

 

Portrait de Emilie Lecornet
article du WUD 16

Vous aimerez aussi

Une fois les démarches avec l'établissement francais d'origine réglées, l'objectif est d'obtenir un visa, indispensable pour tout séjour au Japon de...
Alors toujours hésitant à partir pour le Grand Nord ? Pourtant, c’est la « golden year » assurée en Norvège, un pays o`u la qualité de vie est l’une...
Une fois un semestre programmé (ou même deux !) Aux hôpitaux universitaires de Genève (hug), reste à caler sa future vie d’interne…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.