Occurens : un speed-dating pas comme les autres

Startups cherchent médecins pour rencontres, et plus si affinités

Les startupers étaient venus rencontrer les médecins parisiens mercredi soir à La Paillasse. Ambiance torride entre les entrepreneurs et leurs (peut-être) futurs utilisateurs, voire collaborateurs.

 

Un citronnier en pot, des gens assis sur des canapés, d’autres debout. Tout le monde discute en grignotant et buvant un verre. Derrière une baie vitrée, des geeks studieux sont penchés sur des ordinateurs. Bienvenue à La Paillasse, lieu parisien de travail et de rencontres, incubateur de projets collaboratifs ! Mercredi soir, What’s up Doc a assisté à Occurens, un speed-dating très particulier entre startups et professionnels de santé.  

La majorité des convives n’a pas encore 30 ans, et pour savoir qui est qui, chacun arbore une petite décoration en ruban : nœud rouge pour les médecins, bleu pour les startupers. Cécile, la fondatrice du réseau Eppocrate, élève la voix et déclare le bal ouvert : les bleus d’un côté, les rouges de l’autre. Les startups se présentent, puis les couleurs se mélangent à nouveau au gré des affinités. Quinze minutes sont annoncées par “round”, mais les discussions se font sans cadre, à la bonne franquette.

Faire matcher les startups et leurs futurs utilisateurs

L’idée de cette rencontre est née d’une réflexion : les startups qui réussissent sont celles qui sont en contact avec leurs futurs utilisateurs, qui connaissent réellement leurs besoins. Juan, co-fondateur de la plateforme de télé-expertise internationale Bress Healthcare, a donc lancé cette proposition de speed-dating en association avec Eppocrate et l’association France eHealthTech.

Une douzaine de startups, aux projets plus ou moins avancés, ont répondu à cet appel. Les domaines représentés sont très variés : la pharmacovigilance (eVeDrug), le transfert de données médicales (Medeo), un analyseur d’états émotionnels (Badvoice), un moteur d’intelligence artificielle pour le suivi post-op par SMS (Calmedica), un automate d’analyses sanguines portable sans réactif de la taille d’une petite brique (Archimej)...

Formation, chirurgie et réalité virtuelle

Miguel et Julie sont venus présenter Medinreal. Lui est docteur en mathématiques appliquées, elle business-developer. Leur objectif : créer une plateforme de formation des chirurgiens par la réalité virtuelle, avec évaluation des compétences ouverte au public (c’est-à-dire aux futurs patients).

L'histoire a commencé quand Miguel s’est fait opérer du poignet. Il était très inquiet de savoir qui allait l’opérer. Un étudiant ? Un médecin avec une bonne expérience dans cette intervention ? Avec ses compétences en maths appliquées, il s’est dit qu’il pourrait utiliser la réalité virtuelle pour aider les praticiens à s’entraîner.

Il espère même pouvoir un jour proposer sa formation à des médecins de pays en voie de développement, à partir d’un simple téléphone portable et d’un dispositif de type Google Cardboard. Mais pour l’instant, il cherche des contacts auprès de chirurgiens pour compléter son réseau et comprendre les besoins de chaque spécialité. L’histoire ne dit pas s’il a trouvé l’âme sœur mercredi soir…

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les hiéroglyphes médicaux bientôt décryptés
L'AP-HP va lancer une série de projets de recherche qui s'appuiera sur l'intelligence artificielle et le machine learning. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.