L'intelligence artificielle au chevet de la relation patient-médecin

Article Article

Une étude réalisée par Microsoft et Nuance auprès de 13 500 patients met en lumière les bénéfices de l'Intelligence Artificielle (IA) pour améliorer la relation patient-médecin, enjeu crucial de la qualité des soins. Parmi les opportunités identifiées : une communication plus claire, une personnalisation renforcée et des délais raccourcis. Décryptage.

L'intelligence artificielle au chevet de la relation patient-médecin

© DR

Insuffler de l'empathie, de l'écoute et de la clarté dans la relation avec le patient, telle est l'essence même de l'art de la médecine. Au cœur de cet enjeu primordial, la qualité de la communication patient-médecin permet de gagner la confiance de son interlocuteur, d'optimiser son adhésion au traitement et de détecter précocement d'éventuels problèmes, comme le souligne un rapport de l'Académie Nationale de Médecine.

Pourtant, maintenir des standards élevés lors des échanges devient un véritable défi pour les soignants. Entre la complexité du langage médical, des consultations expédiées par manque de temps et la barrière de la langue avec certains patients, les incompréhensions sont fréquentes. Elles peuvent rapidement mettre à mal la qualité des soins, alors même que les patients nourrissent de fortes attentes envers ces consultations, déterminantes pour leur parcours de soins.

Un patient sur trois déplore de voir son médecin accaparé par son écran pendant une consultation

Pour identifier les principaux écueils dans l'expérience patient, Microsoft et Nuance ont interrogé 13 500 personnes dans 11 pays : France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Australie, Pays-Bas, Suède, Belgique, Norvège, Finlande et Danemark. Leur étude a notamment approfondi la perception des patients sur les processus de soins et le potentiel de technologies comme l'IA pour améliorer leurs interactions avec les soignants.

Près d'un patient français sur trois a regretté de voir son médecin accaparé par son écran durant une consultation, une situation source de frustration pour 39% d'entre eux. Un chiffre qui s'explique par la surcharge de travail des praticiens, tiraillés entre des consultations très rapprochées et une documentation à renseigner dans des délais serrés. Or quand l'attention du médecin est détournée, le risque est grand de passer à côté de signaux importants sur l'état de santé ou le ressenti du patient.

84% des patient apprécient d'entendre leur médecin dicter leur compte-rendu pendant la consultation

Conscients de ces enjeux, de nombreux médecins choisissent de dicter leurs comptes-rendus en présence de leurs patients. C'est le cas pour près de 3 praticiens français sur 4. Une pratique largement plébiscitée par les patients : 84% d'entre eux ont apprécié cette approche qui leur a permis de mieux comprendre leur situation, d'interagir avec leur médecin et d'obtenir plus rapidement leur document, un atout pour 77% des sondés. 

Mais la technologie promet d'aller encore plus loin pour revaloriser ces précieuses interactions, comme le montre l'étude. Un tiers des patients estime que l'IA pourrait être une solution intéressante pour aider les médecins à saisir leurs comptes-rendus. Selon eux, l'IA permettrait non seulement de libérer du temps médical (39%), mais aussi d'accélérer la rédaction des documents (27%).

En combinant l'IA conversationnelle, ambiante et générative, il devient possible d'analyser en temps réel une consultation

Le potentiel est immense. En combinant l'IA conversationnelle, ambiante et générative, il devient possible d'analyser en temps réel une consultation, d'en extraire les informations clés et de générer un compte-rendu en quelques secondes, le tout dans un langage clair et accessible pour le patient. Le médecin n'a plus qu'à valider le document avant de le transmettre.

Résultat : un dialogue recentré sur l'humain, des patients écoutés et impliqués, une personnalisation renforcée et des délais raccourcis à chaque étape. Une transformation en profondeur de l'expérience de soins qui pourrait bénéficier aussi bien aux patients qu'aux soignants, comme le souligne l'étude de Microsoft et de Nuance.

Les établissements de santé doivent également s'assurer de choisir des solutions sécurisées

Bien sûr, la route est encore longue et de nombreux défis restent à relever. La réglementation doit évoluer pour encadrer ces usages de l'IA et rassurer patients comme médecins sur la confidentialité des données. Les établissements de santé doivent également s'assurer de choisir des solutions sécurisées, conçues spécifiquement pour répondre à leurs besoins. Enfin, la pédagogie sera essentielle pour expliquer les bénéfices de l'IA et obtenir l'adhésion de toutes les parties prenantes.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/grand-format/avec-lia-generative-nuance-va-transformer-lutilisation-de-dragon-en-un-copilote

Au final, une chose est sûre : à l'heure où les systèmes de santé sont plus sollicités que jamais, l'IA représente une opportunité unique d'améliorer la prise en charge des patients tout en allégeant la charge des soignants. En offrant une communication plus fluide et personnalisée, elle permet non seulement d'optimiser les parcours de soins, mais aussi de redonner du sens à la relation humaine, au cœur de la pratique médicale. 

- Un article écrit grâce à l'étude de Microsoft et Nuance

Source:

Etude Nuance/Microsoft

Les gros dossiers

+ De gros dossiers