Le numerus clausus termine en beauté

Pour sa dernière année, le numerus clausus passe à 9314, soit 1109 places de plus dans les facultés françaises. Ça va passer tout seul cette année !
 

Le numerus clausus (NC) s’offre un sprint final. L’arrêté qui le fixe est paru le 21 avril. Il révèle une forte augmentation du nombre de places : + 13,5 %. À la rentrée prochaine, 9314 étudiants seront ainsi autorisés à poursuivre en seconde année d’études de médecine. Ce nouveau NC « prend en compte l’augmentation transitoire des numerus clausus des facultés (Paris V, VI, VII et Brest) ayant lancé leur expérimentation à la rentrée 2019) », précise l’Anemf dans un communiqué.
 
L’augmentation du NC aura donc continué jusqu’à son terme, avec une dernière hausse de 1109 places. Pour les admissions après Paces, il progresse de 606 places, soit de 7,4 %.

Paris et Lyon lâchent du lest

Dans le détail, à part Paris XII, toutes les facs parisiennes gonflent leur volume d’étudiants. Paris XI (+ 6,7 %), Paris XIII (+7,8 %) et Paris Ouest (+10,3 %). Pour celles menant des expérimentations sur le non-redoublement, les chiffres explosent. Paris V monte de 28,5 %, Paris VI de 47,1 % et Paris VII de 32 %, avec des différentiels de plus de 100 places, réparties entre les primants et les doublants.
 
Parmi les grosses hausses, Lyon prend 53 places (+ 9,8 %), Toulouse 15 (+ 6 %) et Saint-Étienne 16 (+ 10,4 %). La Guyane se met plutôt bien aussi, avec une augmentation de 67 % de ses effectifs ! Bon, ça ne fait que huit places supplémentaires, mais quand même. Brest, de son côté, avec son expérimentation UboPass, prend 44 places (+25 %).
 
Avec la baisse du nombre d’étudiants en Paces, c’est tout bénéf !
 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Le centre national de gestion (CNG) a publié une étude qui rend compte du succès du contrat d'engagement de service public (CESP) depuis sa mise en...
Les sénateurs confondent internes et bagnards.
Le projet de loi recèle chaque jour ses pépites : dans la nuit du lundi au mardi, les sénateurs ont décidé de renvoyer les internes de médecine...
Six questions n'ont pas été imprimées pour l'examen de Paces à Brest organisé hier. Les étudiants devront plancher de nouveau. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.