Le CNR, si attendu, sur la Santé mentale, est, lui aussi, annulé à cause de la dissolution

Article Article

Le Conseil national de la refondation (CNR) sur la santé mentale, promis par Emmanuel Macron et qui devait s'ouvrir mercredi, est annulé "en raison de la période de réserve" liée aux législatives anticipées de juin, a annoncé mardi le ministère délégué à la Santé.

Le CNR, si attendu, sur la Santé mentale, est, lui aussi, annulé à cause de la dissolution

© Midjourney x What's up Doc 

Les travaux de ce conseil, qui réunit notamment autorités sanitaires, professionnels, élus et représentants d'usagers, "devaient inclure des ateliers, des contributions écrites notamment par des associations d'élus, qui ne peuvent pas se tenir dans le contexte des élections" provoquées par la dissolution de l'Assemblée nationale, précise dans un message à la presse le ministère délégué à la Santé.

"Pour un sujet aussi important que la santé mentale des Français, le ministère ne souhaite pas maintenir un CNR qui ne pourra pas se dérouler dans de bonnes conditions", poursuit-il.

Le ministre délégué à la Santé Frédéric Valletoux a par ailleurs annoncé, sur son compte Instagram être candidat à sa réélection dans la deuxième circonscription de Seine-et-Marne. Dans un court message, il appelle "tous les démocrates et les républicains" à le soutenir et promet d'être "sur le terrain" dans "les prochains jours".

Les CNR se veulent une nouvelle méthode de concertation entre Etat, collectivités, syndicats et associations. Ils sont issus d'une promesse d'Emmanuel Macron pendant la campagne des élections législatives 2022.

Le CNR reporté à une date inconnue

Un CNR "santé" a déjà eu lieu sous la houlette de François Braun, alors ministre de la Santé, et s'était terminé en mai 2023, après 250 réunions dans tout le pays. Selon M. Braun, c'est notamment ce CNR Santé qui avait permis de faire émerger la signature d'acte de décès par les infirmiers, une pratique qui est désormais opérationnelle.

Le CNR santé mentale avait été annoncé par M. Macron en septembre 2023, lors d'un troisième CNR national, boycotté par les oppositions et par une partie des syndicats.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/la-penurie-de-psychiatres-va-durer-50-de-la-population-mondiale-va-souffrir-dun-trouble

Prévu en juin et juillet, il devait "permettre de valoriser toutes les initiatives issues des territoires et de la société civile pour apporter des réponses innovantes et de proximité", notamment face à la crise de la psychiatrie et la hausse de la prévalence des troubles psychiatriques.

Selon le ministère, il sera "reprogrammé" ultérieurement, à une date indéterminée à ce stade.

Avec AFP

Les gros dossiers

+ De gros dossiers