L’assurance maladie attaque le site qui propose des arrêts maladie à la carte

arretmaladie.fr est dans l'œil du cyclone : Nicolas Revel, le patron de l'assurance maladie, les attaque en justice. 

Il semble que le site arretmaladie.fr, dont nous nous étonnions de l’existence chez WUD, suscite l’irritation du directeur général de l’assurance maladie. Dans les colonnes du quotidien Les Echos, Nicolas Revel s’est indigné de l’existence de ce service, qui propose « des arrêts de travail de courte durée (3 jours max) disponibles en ligne ». Du coup, le DG de la sécu compte lancer une action en référé devant le tribunal de grande instance de Paris « pour envoyer un signal, puis nous irons au fond, et nous utiliserons toutes les voies de droit. Nous assistons à un dévoiement de l’acte de prescription de l’arrêt de travail, qui devient un produit d’appel commercial », a déclaré Nicolas Revel aux Echos. Contacté par WUD, l’assurance maladie a confirmé que des poursuites judiciaires allaient être entamées. Et d’ajouter : « L’Assurance Maladie a été alertée sur l’existence de ce site dont la communication promotionnelle semble à la fois mensongère dans son contenu et critiquable dans son principe. Il n’est pas exact que les téléconsultations proposées aux patients puissent être prises en charge par l’Assurance Maladie ; il est inacceptable de faire la promotion d’un site de prise de rendez-vous médicaux en ligne à partir d’une promesse d’obtention d’un arrêt de travail. La Caisse nationale entend prendre les initiatives juridiques nécessaires, en lien avec l’ordre des médecins. » 

docteursecu.fr "participe à cette expérimentation"

Si Nicolas Revel souhaite poursuivre arretmaladie.fr, il ne dit rien de ce qu’il réserve à docteursecu.fr. Dans un communiqué rédigé à la suite du premier article que nous avions consacré au « partenariat » entre arretmaladie.fr et docteursecu.fr, les dirigeants de docteursecu.fr avaient affirmé que « notre société de télémédecine participe à cette expérimentation [ndlr, les arrêts maladie prescrits par arretmaladie.fr] sans accord commercial ni juridique avec la société de M. Can ». Depuis la semaine dernière, il semble que cette « participation à cette expérimentation », ait du plomb dans l’aile. Alors que le site arretmaladie, la semaine dernière, pointait sur le site docteursecu.fr, ce n’est maintenant plus le cas. Désormais on remplit un formulaire qui ensuite propose une page lapidaire recensant quelques plateformes de télémédecine…

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Ils comptent parmi les derniers praticiens de la ville

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.