Konik VS Bewell

Du stéthoscope au tensiomètre, tout ce qui se trouve dans nos cabinets est appelé à devenir connecté. Pas de raison que les thermomètres échappent à la règle ! Jérôme Bonaldi, notre patient témoin, en a testé deux : Smart Thermo et My Thermo. Verdict...

LES +

SIMPLICITÉ
La lecture est à la portée de tous.
RAPIDITÉ
Le geste n’est pas perturbant, en particulier pour les enfants qui peuvent même trouver ça « rigolo ».
ALIMENTATION
Le Bluetooth Low Energy pour My Thermo  est peu gourmand en énergie, le Smart  Thermo est alimenté par 2 piles AAA.

LES-

À QUOI ÇA SERT ? 
Connecter le thermomètre à un smartphone ou à une tablette ne semble utile que dans certains cas particuliers.
CRÉDIBILITÉ
La prise de température est quasi instantanée, or difficile de à considérer comme fiable la mesure à distance

L’AVIS DU DR WUD
La prise de température n’est pas un acte du quotidien. La plupart des patients, comme Jérôme, ne retireront pas forcément un bénéfice de l’utilisation d’un thermomètre connecté… en dehors de l’aspect fun de la chose, bien entendu. « Ai-je vraiment besoin d’acheter des objets aussi chers ? », se dira Jérôme… Peut-être à réserver à certains patients comme ceux risquant l’aplasie…  ou aux femmes qui veulent prédire leur date d’ovulation !

CONCLUSION 
Faut-il conseiller les thermomètres connectés à nos patients ? Only for a few of them.

Portrait de La rédaction
article du WUD 23

Vous aimerez aussi

Les objets connectés s'installent peu à peu dans le quotidien de nos patients et de fait dans nos consult'. Alors révolution high tech ou simples...
C'est un peu comme au cinéma !
Berci Mesko aux Doctors 2.0 & You

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.