How much does it cost ?

S’expatrier nécessite de tenir compte du coût de la vie sur place. Pour Londres, cela commence par le cours de la livre sterling. Pour estimer un budget, il faut aussi savoir à quel niveau de vie on aspire.

Voici donc une simulation budgétaire pour une année de vie londonienne. Les dépenses indiquées sont des estimations moyennes pour vivre correctement, sans grand luxe non plus. Elles sont à adapter selon les aspirations de train de vie de chacun. Évidemment, se loger seul(e) dans un 100 m2 devant Hyde Park n'aura pas le même prix qu’une coloc à Camden…

 

LE COÛT DE LA VIE

À Londres, les loyers se paient à la semaine. Pour un logement charges comprises, il faut compter 200 €/semaine. En imaginant rester un an, le budget sera de 10 400 €, en plus de quoi il faudra lâcher up-front 800 € de caution cash à récupérer à la fin… ou pas.

Question com’, mieux vaut tout de suite prendre un abonnement chez un opérateur local : 15 €/mois, soit un budget annuel de 180 €.

Parce qu’il faudra bien se déplacer et que les taxis, même sympas, ne sont pas un moyen de locomotion quotidien, comptez environ 100 €/mois de transports en commun, soit 1 200 € l’année.

Que vous soyez adepte des fish & chips ou pas, la partie restauration n’est pas le moins cher des postes de dépenses à Londres. Mettez au moins 100 €/semaine de fooding et produits de consommation courants, soit 5 200 €/an.

Avec ceci, il faudra prendre en bonus le très recommandable guide touristique Lonely Planet

London et un London A-Z pour le plan de Londres format mini-poche à 30 €. Et pour les plus fortunés, un forfait Web sur iPhone chez AT&T fonctionne aussi très bien moyennant finances !

Enfin tous les médecins des UK doivent être enregistrés au General Medical Council. Être Frenchie ne fait pas exception à cette règle. Il faut donc s’acquitter de 450 € supplémentaires…

 

LES ALLERS ET RETOURS OUTRE-MANCHE

Cette estimation dépend des obligations pros ou persos de revenir en France. Au minimum, il faut compter un aller-retour avant le stage, un de début et de fin de fellowship et peut-être au moins un autre pour Noël ou une autre occasion. Attention à la punition des cours de master en France.

L’aventure est coûteuse, comptez alors 5 allers-retours de plus ! Il est préférable parfois d’essayer de faire en deux temps, l’année des cours pendant son internat et l’année du stage en prenant une dispo.

Mais tous les masters ne le proposent pas.

Comme toujours, pour disposer des meilleurs tarifs il faut réserver à l’avance. Ni Eurostar ni les compagnies aériennes n’offrent de formule de réduction intéressante pour si peu de trajets.

En pratique, prévoir 100 €/aller-retour, soit pour 8 allers-retours, 800 € à l’année.

 

LES CHARGES OUBLIÉES…

Il y a les dépenses auxquelles on pense toujours, et les autres… pourtant non moins négligeables.

Il faut nécessairement une mutuelle santé (300 €), une éventuelle assurance auto pour ceux qui conservent leur véhicule en France, soit 500 €.

Côté impôts, si l’année passée à l’étranger sera fiscalement intéressante l’année suivante, l’année en cours sera plus salée, soit pour un interne moyen 3 000 €/an. Garder son portable français est indispensable en cas de retours fréquents, moyennant 240 € /an. Il faudra évidemment s’inscrire à la fac française pour 500 € supplémentaires.

Partir ne signifiant pas obligatoirement abandonner son foyer en France pour les proprios, on peut imaginer 3 000 €/an de taxe foncière et d’habitation, hors remboursement de prêt éventuel bien sûr…

En cas de sous-loc’ si on est locataire, il faudra quand même compter environ 2 000 €/an de taxe d’habitation + charges, en espérant que le sousloc’ paie et ne parte avant la fin du fellowship !

Si vous gardez un logement en France mieux vaut le louer ou le sous-louer pour éponger les coûts !

 

LONDON BY NIGHT : UN PASSAGE OBLIGATOIRE

Vivre à Londres et s’enfermer dans son flat n’aurait aucun sens. La capitale anglaise regorge d’activités et de divertissements en tout genre. Ici, le budget est très « portefeuille dépendant ». Pour autant, il y a des incontournables… Shopping, les filles !

London is so fashion… La tentation est partout !

Les incitations aux visites ne manquent pas non plus : Cambridge, Oxford, Brighton, trip en Écosse, aux îles Shetland, en Irlande… Bref, what a wonderful country ! Musées (souvent gratuits), expos, comédies musicales, concerts en tout genre, restos, bars (conseil du chef : cocktail à l’happy hour dans un bar « [email protected] », à prononcer « be at one », ils sont fabuleux !), pub after work (THE grand classique avec des pintes à 4-5 €), sports (par exemple : un cours de danse chez Pineapple London : 10 £)… Bref, il n’est pas insensé d’estimer un budget minimum de 3 000 € sur l’année pour le lyfestyle tout simplement.

 

Au total : un budget annuel d’environ 25 000 € sans extras ni vacances annuelles pour une personne seule en fellow à Londres. Venir en couple reste jouable, à condition de se serrer la ceinture ou de cumuler des rémunérations. En revanche, départ avec enfant(s) déconseillé sauf à bénéficier de moyens supplémentaires ! Londres, en fellowship, n’est pas adaptée pour une vie de famille. Il vaudrait mieux réfléchir avant de faire ce choix…

Portrait de Emilie Lecornet
article du WUD 17

Vous aimerez aussi

Partir c’est à double tranchant... Il faut toujours se poser les bonnes questions : pour qui ? Pourquoi ? Et en avoir envie... Il faut aussi savoir s...
Comment ne pas parler de choc ? Perdu entre le mouvement incessant et organisé des passants, les illuminations tape-à-l'oeil des grandes avenues...
Trouver un terrain de stage constitue la première étape. Bien entendu, si notre patron ou un PH ou un chef a des contacts là-bas, cela peut aider…...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.