Hôpital Necker : pour répondre à la crise, la ministre lance... une enquête Igas !

Presse auscultée. Faute de lits disponibles à l’hôpital Necker-Enfants malades, les équipes de régulation du Samu doivent envoyer les enfants à plusieurs centaines de kilomètres de Paris (Reims, Lille, Tours). Réponse d’Agnès Buzyn : elle a lancé une enquête de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) sur l’hôpital Necker et les réanimations pédiatriques, ce qui a déclenché la colère des médecins.
 

Faute de lits disponibles à l’hôpital Necker-Enfants malades, les équipes de régulation du Samu doivent envoyer les enfants à plusieurs centaines de kilomètres de Paris (Reims, Lille, Tours). « L’actuelle épidémie de bronchiolite révèle à l’évidence les insuffisances d’une structuration hospitalière pédiatrique à bout de souffle… Cette situation est d’abord inacceptable pour les familles concernées et les soignants qui prennent en charge ces enfants », évoquent dans un courrier adressé à Agnès Buzyn la quasi-totalité des chefs de service de l’hôpital Necker-Enfants malades, rapporte Libération. Ils expriment également leur « désarroi » suite à la décision de la ministre de la Santé de lancer une enquête de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) sur l’hôpital Necker et les réanimations pédiatriques. Celle-ci a aussi annoncé « des actes concrets pour redonner à l’hôpital un avenir et des ambitions ». Or, « nous apprenons que ces actes ne sont pas des lits ou des moyens supplémentaires, mais une enquête de l’Igas, dirigée tout particulièrement sur notre établissement. Nous nous permettons de vous transmettre notre profonde incompréhension face à cette démarche », poursuit le courrier.

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez ici.
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les hôpitaux ont peur
La psychiatrie dans le viseur de la HAS

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.