Google se lance dans la blouse du futur

Et What’s up Doc dans l’incubateur d’idées

Grâce à un partenariat industriel bien choisi, Google vient se positionner sur le marché des vêtements tactiles à destination des soignants. La blouse connectée, c’est pour demain ?

Via son centre de recherche avancé Google ATAP, le géant du web vient de conclure un partenariat avec Cintas, un gros industriel américain du textile qui fabrique notamment des blouses et des tuniques pour les personnels médicaux et paramédicaux. Un partenariat qui s’inscrit dans le cadre du projet Jacquard, qui vise à développer des vêtements… tactiles.

Le nom du projet est un hommage à Joseph Marie Jacquard, l’inventeur des machines à tisser semi-automatiques qui révolutionnèrent le textile au 19e siècle (rien que ça). Il s’agit, grâce à des fibres conductrices intégrées à la trame du tissu, de concevoir des vêtements sensibles à la stimulation tactile. Comme des touchpads d’ordinateur, mais façon montres molles de Dali.

À frotter sans modération

Google n’en est pas à son premier partenariat pour le projet Jacquard. Avec Levi Strauss, la firme de Mountain View s’apprête à lancer en 2017 une veste en jean bénéficiant de la technologie tactile. Son heureux détenteur pourra, en appuyant sur son bouton de manchette ou en effleurant sa manche, trouver son chemin ou répondre au téléphone tout en pédalant fougueusement à travers la ville.

À quand donc la blouse connectée à l’hôpital ? Ivan Poupyrev, à la tête du projet Jacquard, évoque pour Business Insider des vêtements pour les « praticiens et les patients », capables « d’influencer la pratique et d’être utiles au jour le jour ». Traduction : rien à déclarer. Et comme ni Cintas ni Google n’ont pour l’heure souhaité nous en dire plus, What’s up Doc a décidé d’inverser les rôles et de proposer ses idées.

Petite liste de Noël

Cher Google, que diriez-vous d’une blouse qui prévient l’aide médicale d’urgence lorsqu’un patient fait un AVC en consultation ? Ou qui, d’une pression sur l’abdomen, prévient le self de l’hôpital que les consultations du matin ont traîné et que la livraison d’un casse-croûte ne serait pas de refus ?

Pourquoi pas l’indispensable sureau qui, d’un geste délicat du coude, envoie une bouffée d’air frais au bloc au chirurgien dégoulinant sur son champ opératoire ? A défaut, on se contentera du pantalon connecté pour psychiatre, prêt à solliciter discrètement des renforts en cas de patient agité...

Il faudra patienter encore un peu pour voir si ces vœux se réalisent. Le centre de recherche ATAP est typique du management de l’innovation pratiqué par Google : chaque projet dispose de deux ans pour faire ses preuves, sous peine d’être interrompu sans état d’âme. De quoi donner de l’espoir pour Noël 2018 ?

Source: 

Yvan Pandelé

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le premier chariot connecté arrive dans les hôpitaux
Voilà un kit vendu comme contenant « les deux outils les plus éprouvés de la médecine », un thermomètre et un stéthoscope. L’objectif de cette...
Et What’s up Doc dans l’incubateur d’idées

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.