Et si on passait d’une triple épidémie à une double épidémie ?

Article Article

La triple épidémie qui met à mal tout le système de santé, va-t-elle encore durer ? Voici les réponses de Santé Publique France qui a publié hier son bulletin épidémiologique. Alors, ça dit quoi ?

Et si on passait d’une triple épidémie à une double épidémie ?

© IStock

Le Covid en descente, mais attention aux vaccins

On attaque avec notre vieil ennemi, le Covid, dont la circulation a continué de ralentir au niveau national, cette semaine. Les indicateurs virologiques étaient en diminution, (taux d’incidence -25% en une semaine) et ceci dans l’ensemble des classes d’âge et des régions métropolitaines.

Alors l’incidence restait tout de même élevée chez les 80 ans et plus, mais une bonne nouvelle, au niveau hospitalier une baisse des indicateurs s’est amorcée après plusieurs semaines d’augmentation successive (-26% de nouveaux patients admis par rapport à la semaine précédente).

Néanmoins, pour le moment, pas de quoi décongestionner l’hôpital, vu que le nombre d’admissions demeure à un niveau élevé (plus de 7 000 nouveaux patients admis).

Faisons un point sur le vaccin, car c’est lui qui nous protège : au 26 décembre, seuls 20,3% des 60-79 ans et 22,3% des 80 ans et plus parmi les personnes éligibles (selon le délai depuis leur dernière injection) avaient reçu une dose de rappel adapté au variant Omicron. Donc nous ne sommes clairement pas dans les clous. Surtout en cas d’une arrivée massive d’une nouvelle contamination venue de Chine.

La grippe n’est pas vraiment derrière nous

On enchaine avec la grippe, dont les indicateurs continuent d’augmenter dans toutes classes d’âges, (est-ce dû à l’inefficacité du jus d’oignon ?) avec un niveau d’activité très élevé en médecin de ville, particulièrement chez les 15-64 ans. Le virus majoritaire en circulation est le virus A (H3N2).

Voila les chiffres du réseau Sentinelles pour être bien précis :

  • Consultations pour syndrome grippal +29% par rapport à la semaine dernière
  • Passage aux urgences pour syndrome grippal +52% par rapport à la semaine dernière.

On l’a compris l’épidémie de grippe n’est pas vraiment derrière nous.

Le pic de bronchiolites est passé, enfin on espère

Terminons-en avec la bronchiolite, qui demeure à un niveau élevé en France métropolitaine comme en Guadeloupe, Martinique ou à Mayotte.

Les données de la semaine se révèlent, malgré tout, plutôt positives sur ce front de la bronchiolite : diminution des passages aux urgences (-14%) et des hospitalisations (-17%), et cela pour la troisième semaine consécutive. Le pic semble être passé.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/sos-medecins-sature-desole-monsieur-nous-navons-pas-de-medecins-disponibles-avant-22h-ce

Espérons pour la semaine prochaine que l’on annonce la fin de la triple épidémie pour un passage en double épidémie. On se rassure comme on peut.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers