Et en plus ils ont des à priori...

Ils sont prêt à faire des efforts et à accepter le contrat d'accès aux soins proposé par la Ministre.
Le principal atout de celui-ci est la prise en charge des cotisations sociales en échange de tarifs limités.

Mais, il apparaît hors de question que la grande majorité des médecins de secteur 2 actuel subissent une baisse de rémunération pour contrôler ces quelques praticiens excessifs (les fameux 300 médecins "stars" dévoilés par Le Point).

On les comprend.

Une question nous brûle les lèvres :
"et si l'Ordre avait su jouer un rôle régulateur en condamnant ces excès, peut-être nous aurait-il évité cette crise ?"

Simple supputation.
Mais pas question de payer pour ce laisser-aller !

Planètemed Infos

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.