Depuis 2003, la canicule en Ehpad, on gère ! (salle rafraichie, eau colorée, arrosage…)

Article Article

Arrosage des façades, eau colorée dans les verres, glaçons et ventilo : les Ehpad mettent en place des mesures pour protéger leurs résidents pendant les grosses chaleurs, près de 20 ans après la canicule mortelle de 2003, mais les plus vulnérables restent les seniors isolés à leur domicile.

Depuis 2003, la canicule en Ehpad, on gère ! (salle rafraichie, eau colorée, arrosage…)

Des consignes ont été données et les services mobilisés : attention aux publics fragiles, instructions transmises aux gestionnaires d'établissements pour personnes dépendantes, dispositifs Orsec pour s'adapter à la chaque territoire, indique-t-on au ministère de la Santé et de la Prévention.

Depuis la canicule de l'été 2003, qui avait causé 19 000 décès, notamment chez les personnes âgées, les maisons de retraite médicalisées ont l'obligation d'avoir au moins un espace collectif climatisé, souvent la salle de restaurant. Elles ont aussi recours à des climatiseurs mobiles.

"Les Ehpad ont maintenant l’habitude de gérer ces épisodes de forte chaleur qui ont tendance à intervenir de plus en plus tôt dans l’année", déclare à l'AFP la Fehap, qui représente 1 350 Ehpad privés à but non lucratif. Accompagnement des résidents dans les lieux rafraîchis et attention du personnel à leur hydratation avec des évaluations fréquentes sont les bases du suivi en cas de très forte chaleur, ajoute-t-elle.

"Chaque salarié a son rôle : l'homme d’entretien a instruction d’asperger les façades matin et soir. Les équipes du matin savent qu’elles doivent aérer de 5 h à 8 h, puis refermer fenêtres et volets entre 8 h et 17 h. C'est un ballet d’actions menées par tous", assure Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, qui représente 1 900 Ehpad privés lucratifs et associatifs.

"Aides-soignantes et auxiliaires de vie s'occupent de la distribution d'eau. Avec un code couleur : par exemple le matin l'eau distribuée est rouge, additionnée d'un sirop ou colorant, et l'après-midi elle est verte. Si on voit une carafe d'eau rouge dans la chambre à 15h, c'est que la personne ne s'est pas suffisamment hydratée".

"Il existe aussi des verres connectés pour suivre la consommation d'eau des résidents", indique-t-elle. Et les cuisines servent "des plats légers avec suffisamment de sels minéraux, salades, glaces, pas de plats en sauce qui donnent chaud".

Il faut du personnel pour déplacer les résidents vers les salles rafraîchies

Autre méthode artisanale efficace, pratiquée dans les Ehpad ou ailleurs : placer des glaçons dans une bassine devant un ventilateur ou tremper les pieds dans une bassine d'eau fraîche.

Reste à savoir comment ces mesures seront appliquées dans les établissements. Le livre-enquête Les Fossoyeurs, du journaliste Victor Castanet, publié en février, a mis en cause des rationnements d'alimentation et de produits de santé dans les maisons de retraite du groupe privé Orpea.

Côté Ehpad publics (comme privés), il faut du personnel pour déplacer les résidents vers les salles rafraîchies et les hydrater, dans un contexte de recrutement tendu, souligne Marc Bourquin, conseiller stratégie à la Fédération Hospitalière de France (FHF) qui gère plus de 3 000 Ehpad publics donc 300 000 lits.

Lors de la canicule de 2003, la plupart des décès ont concerné des personnes âgées vivant à domicile, rappellent les responsables de la FHF et du Synerpa.

"La canicule est dangereuse pour l'ensemble des personnes fragiles, seniors et tout-petits. Or il n'y a pas eu de surmortalité en 2003 chez les bébés car ils ne sont pas isolés. Le premier sujet est la lutte contre l'isolement", relève Marc Bourquin.

Les mairies répertorient sur des registres communaux les seniors vivant chez eux, afin de les appeler, voire de leur rendre visite.

Et "les Ehpad peuvent accueillir dans leurs pièces rafraîchies des personnes âgées qui sont en danger en restant chez elles", indique Florence Arnaiz-Maumé, du Synerpa. "On essaie de nouer des partenariats avec des services à domicile pour accueillir quelques jours en Ehpad des personnes isolées, pour éviter de saturer les services d'urgence".

Avec AFP

 

 

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers