Dépistage à la faculté de santé de Créteil : les étudiants faiblement infectés

Sur 412 étudiants, seule une poignée avait été infectée par la Covid19. 

Les 24 et 25 septembre derniers, le laboratoire de virologie des hôpitaux universitaires Henri Mondor à Créteil avec le support des équipes Covidiag de l’AP-HP organisait une opération de dépistage de masse de la Covid19 auprès des étudiants et des personnels de la faculté de santé de l’Université Paris Créteil. Pour procéder rapidement, les organisateurs de ce dépistage ont utilisé des Trod (tests rapides d’orientation diagnostique antigéniques) « sur prélèvement naso-paharyngé » ? En une journée et demi, les personnels de la faculté de santé ainsi que cinq promotions d’étudiants ont été testés, soit 412 personnes. Le résultat du test, informe l’universite Paris Créteil, se fait en 20 à 30 minutes seulement. Les cas positifs sont ensuite confirmés par RT-PCR. Sur 412 tests pratiqués, deux TROD se sont avérés positifs : « Un avec une forte charge virale (20 Ct), l’autre avec une faible charge virale (29 Ct). »

« Les résultats de cette étude confirment la faisabilité d’opérations de dépistage à large échelle du COVID utilisant les TROD antigéniques », indique le Professeur Jean-Michel Pawlotsky, virologue, Chef du Département de Biologie et Pathologie du Groupe Hospitalier Henri Mondor. « Ils sont en accord avec les évaluations préliminaires réalisées par notre laboratoire qui indiquent que ces tests sont capables d’identifier essentiellement les sujets avec de fortes charges virales, c’est-à-dire ceux qui sont le plus contagieux, permettant de briser les chaînes de contamination ».

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

L’amendement des sénateurs visant à faire de la dernière année d’internat de médecine générale une année en autonomie complète ne passe pas chez les...
Ils veulent un DES de quatre ans

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.