Dead or alive ?*

Challenger le postulat d’immortalité du patient simulé

L’une des constantes de la simulation haute fidélité est que le mannequin ne meurt jamais. Mais ce principe est actuellement interrogé. Des urgentistes ont réalisé une étude visant à évaluer le degré d’anxiété des soignants prenant en charge une urgence vitale, 1 mois et 3 mois après la simulation d’un arrêt cardiorespiratoire non récupéré. Explications dans le dernier numéro de What's up Doc !

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le Gros Dossier du WUD 36
Une start-up ambitionne de créer une plateforme pour centraliser les données des patients

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.