Covid-19 : To-do list de la vaccination en cabinet

Commander les doses, identifier les futurs vaccinés, programmer ses rendez-vous… À partir du 25 février prochain, les médecins généralistes vont pouvoir commencer à vacciner. Une étape capitale du calendrier vaccinal à préparer dès à présent !

Médecins de ville, à vos seringues ! À partir du 25 février prochain, les généralistes sont autorisés à vacciner entre les quatre murs de leur cabinet. Au programme ? La vaccination de leurs patients âgés de 50 à 64 ans présentant une ou plusieurs comorbidités identifiées par la Haute Autorité de Santé. Une étape cruciale, s’il en est, qui nécessite tout de même un peu de préparation.

  1. Commander des doses de vaccin AstraZeneca.

Sans vaccin, pas de vaccination. Pour commander des doses de vaccins AstraZeneca, rendez-vous dans l’officine de votre choix.  « Cette pharmacie deviendra alors leur pharmacie de rattachement pour l’obtention des doses », précise la Caisse Nationale d’Assurance Maladie sur son site internet. Une étape cruciale durant laquelle vous devrez communiquer votre nom et votre numéro RPPS qui doit s’effectuer avant le 17 février, 23h !
 
Pour l’heure pourtant, pas question d’être gourmand sur le nombre de doses. En raison des stocks limités, seul un flacon – soit dix doses pour dix patients – pourra être délivré par médecin chaque semaine. Cela, jusqu’au premier mars au minimum ! Un précieux pactole qui devrait faire une arrivée triomphale dans votre pharmacie référente le 24 février au plus tard. « Les aiguilles et les seringues seront également fournies avec les doses de vaccin », précise l’assurance-maladie.

  1. Identifier les futurs vaccinés

Seuls vos patients âgés de 50 à 64 ans présentant des comorbidités peuvent recevoir la précieuse solution. En amont de la vaccination, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie conseille donc aux médecins de dresser une liste des patients concernés en se connectant au site amelipro avec sa carte CPS. « L'Assurance Maladie met à la disposition des praticiens un tutoriel détaillant les étapes à suivre pour identifier l’ensemble des patients concernés (PDF) par cette phase de la campagne de vaccination », précise l’institution.

  1. Programmer ses rendez-vous

Dans ce cas précis, pas besoin d’attendre. Les médecins généralistes peuvent dès à présent organiser leur planning de vaccination qui débutera le 25 février prochain. « Pour rappel, chaque flacon contient 10 doses de vaccin. Il convient donc de prévoir 10 rendez-vous pour écouler le premier flacon de doses AstraZeneca », indique l'assurance-maladie
 
En fonction de votre matériel de conservation, deux emplois du temps peuvent être envisagés :

  • Si vous avez un frigo qualifié et contrôlé entre 2 et 8 degrés, vous disposez de 48h après ouverture du flacon pour vacciner. À noter qu’entre chaque vaccination le flacon doit être replacé au réfrigérateur.  
  • Si vous ne disposez pas d’un réfrigérateur, pas de panique : il suffit d’étaler la vaccination de vos patients sur une même matinée. « Il dispose de 6 heures à température ambiante, c’est-à-dire jusqu’à 30 degrés, pour vacciner 10 patients au cabinet médical », poursuit l’organisation.

Frigo ou pas frigo pour autant, le médecin doit prendre garde au transport des doses de la pharmacie jusqu’à son cabinet médical. « Pour cela, il retire son flacon auprès de son officine de rattachement en prenant toutes les précautions pour le maintenir en position verticale, éviter de le secouer et éviter de l’exposer à la lumière », précise l'assurance-maladie. 

  1. Quinze minutes de surveillance après la vaccination

La marche à suivre ne change pas ! Comme dans les centres de vaccination, il est recommandé de placer le patient sous surveillance pendant 15 minutes afin de guetter la possible survenue d’une réaction anaphylactique ! À noter qu’avant de procéder à toute vaccination le médecin doit s’assurer qu’il dispose bien du matériel et des produits pharmaceutiques adaptés dont de l’adrénaline injectable.

  1. Enregistrer chaque vaccin dans VaccinCovid

Après chaque vaccination, le médecin généraliste est dans l’obligation de la renseigner dans le téléservice VaccinCovid. « Soit via l'espace amelipro par carte CPS, soit directement par carte e-CPS sur le site vaccination-covid.ameli.fr », précise la caisse.

  1. Éliminer les déchets

Flacons vides, seringues, aiguilles : même combat. Une fois utilisés, c’est par la voie classique d’élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (Dasri) qu’ils doivent finir leur course. « En cas de casse de flacon ou de projection sur une surface, celle-ci est désinfectée à l’aide d’un désinfectant actif sur les adénovirus », indique l'assurance-maladie.
 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Le 7 décembre dernier, deux médecins libéraux ont été condamnés à 3000 et 6000 euros d’amende pour non-respect du RGPD. Comment s’assurer que l’on...
Des journées entières consacrées au traçage des contacts, des missions habituelles retardées, de nombreux tests pour peu de volontaires… Face à la...
Par WUD
Les médecins généralistes et urgentistes peuvent exercer leur activité dans des services variés - de la HAD à la SSR en passant par la médecine...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.