Contestation d’un oral de la Paces : les étudiants déboutés

Une vingtaine de candidats à la Paces 2018-2019 avaient contesté les résultats de leur oral devant la justice. Le tribunal administratif les a déboutés. 

Le résultat était attendu mais reste malgré tout très décevant : le groupe d'étudiants qui s’étaient regroupés sous le vocable des « Ajournés », a été débouté de ses demandes devant le tribunal administratif de Paris, le 9 juillet dernier. Contacté par WUD, les Ajournés nous ont confié leur « incompréhension ». Pour quel motif ont-ils été déboutés ? « Le jury est souverain », s’est justifié le tribunal. 

Pour rappel, lors de la Paces 2018-2019, une vingtaine d’étudiants de l’université Paris Descartes s’était vu proposer un oral de rattrapage, en cours d’expérimentation, par Paris Descartes. Mais rien ne s’est passé comme prévu puisque la vingtaine d’étudiants a été recollée : pour leur part ils invoquent des procédés fallacieux qui ont été à l’origine de leur échec. Ainsi, le jury de la Paces a utilisé le procédé de la moyenne des notes, ce qui n’était pas prévu par le règlement. Des notes moyennes ont tout simplement été inventées, évoque les Ajournés, des redoublements ont été refusés, les grilles de notation n’ont pas été rendues publiques… Bref, les Ajournés avaient constaté suffisamment d’irrégularités pour porter l’affaire en justice. Mais ils ont été douchés une première fois, le 24 juin dernier, lorsque la rapporteure du tribunal administratif de Paris ne leur avait pas donné gain de cause.
Le jury, ce 9 juillet, a donc suivi les conclusions du rapporteure publique. Pour lui, la grille de notation, par exemple, relève de « l’appréciation souveraine du Jury et non du règlement du concours ». Aussi, dans le jugement, « il n’y a aucune mention des notes inventées et aucune réponse à notre demande de pouvoir consulter nos grilles d’évaluation », relève les Ajournés. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Après avoir hésité tout l'été entre plusieurs spécialités, Charles Meyer Arnaud a arrêté son choix sur la cardiologie, lors de la phase de simulation...
Des odeurs de gaz ont été détectés à la fac de médecine, et il a fallu évacuer une cinquantaine de personnes. 
L'Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) vient de rendre publique une première enquête sur les conditions de stage et d'...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.