Comment la communauté LGBTI échappe aux médecins discriminants

Presse auscultée. Listes blanches, annuaires informels de médecins sensibilisés, recommandations d'associations, bouche-à-oreille... La communauté LGBTI crée ses propres réseaux pour trouver des médecins bienveillants.

Les personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bis, trans et intersexes) créent leurs propres réseaux pour trouver des professionnels de santé bienveillants (listes blanches, annuaires informels de médecins sensibilisés, recommandations d'associations, bouche-à-oreille...), rapporte l’Obs. Parfois confrontées à des médecins discriminants, elles sont aussi plus vulnérables face au corps médical sur les questions suivantes : transition de genre, ambiguïté des organes génitaux chez les personnes intersexes, parcours de PMA pour un couple de lesbiennes...

Plus de la moitié des personnes LGBTI se sont déjà senties discriminées par un professionnel de santé, selon une étude parue en janvier 2018 qui s'est focalisée sur la cancérologie, la santé des mineurs et la bariatrie (branche de la médecine qui s'intéresse à l'obésité).

Pour lire l’intégralité de l’article, rendez-vous ici.
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

infirmiere

Le 20 novembre prochains, les infimières seront dans la rue. En cause : le plan "ma santé 2022", jugé trop médico-centré...

Le tweet a fait du bruit sur la toile. En France, mais aussi à l’étranger. « Les forces de l’ordre m’obligent à retirer ma blouse sur laquelle est...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.