Citizen Doc, l’autobobologie pour tous !

Ca grattouille, ca chatouille ou ca piquouille ? L'appli Citizen Doc a pour vocation de désengorger les cabinets de ville et les urgences de la bobologie quotidienne. Sur la base de quelques questions, elle propose des réponses claires et simples et oriente vers un médecin si besoin.

Éditée et développée par la start-up éponyme, Citizen Doc a été conçue par une équipe multidisciplinaire comportant non pas un, ni deux, mais bien trois médecins, le tout encadré par un comité scientifique de haut niveau. Gratuite, et disponible sur l’App Store et le Play Store, voici l’autopsie de cette app’ labellisée au début de l’été par mHealth Quality* dans sa version iOS ! 

Médical

Les + : premier point, Citizen Doc indique clairement qu’elle est destinée à répondre aux problématiques du grand public au quotidien, et elle y est réellement adaptée… Banal peut-être, mais important pour éviter tout mésusage, notamment par une personne atteinte d’une pathologie chronique.
Les - : les références bibliographiques utilisées par les auteurs/concepteurs ne sont malheureusement pas présentées dans l’appli, ce qui limite la validation de la qualité du contenu. La datation de version employée pour chaque source n’est pas précisée non plus. Dommage car Citizen Doc déclare que ses sources sont documentées et actualisées.

Juridique

Les + : les Conditions générales d’utilisation (CGU) sont rédigées en français, dans un langage clair et compréhensible par tous. L’appli ne collecte ni données sur les ordonnances à des fins de prospection ou de promotion commerciale, ni informations relatives aux finances, à la vie professionnelle et/ou aux opinions politiques des utilisateurs.
Les - : les CGU ne sont accessibles qu’à la première utilisation… impossible de revenir en arrière par la suite pour s’y référer. 

Éthique

Les - : Citizen Doc n’a pas mis en place d’analyse des enjeux et des risques hiérarchisés pour son application, et il est impossible pour un utilisateur de retrouver l’ensemble des données entrées lors de l’utilisation de l’application… Encore un peu de travail et la note éthique s’améliorera considérablement  

 

En résumé

Avec un score global sur l’autoquestionnaire (médical, juridique, éthique) de 195/250 et une note de valeur d’usage de 126,9/150, Citizen Doc franchit haut la main la barre des 277/400 pour être labellisée mHealth Quality.

Pour preuve de son intérêt, une large majorité des utilisateurs issus du grand public ayant évalué l’appli est prête à l’utiliser fréquemment, et la quasi-totalité indique que Citizen Doc est facile à utiliser. Au final, les patients interrogés lui attribuent la note de 7,3/10.

Du côté des professionnels de santé, les avis sont plus partagés. De fait, si les contenus médicaux leur semblent pertinents et adaptés, ils doutent que cette appli contribuera à l’amélioration de leurs relations avec les patients. Toutefois, ils jugent qu’elle apporte une valeur ajoutée aux outils existants (internet, livres…), tout en regrettant parfois qu’elle ne fasse pas une plus grande place à l’éducation.

----------------------------------------------------------------------------------------------

mHealth Quality

mHealth Quality est le premier label collaboratif en santé mobile et connectée. Proposé par dmd Santé, il analyse en profondeur jusqu’à plusieurs centaines de critères constitutifs de la pertinence et de la qualité d’une application.

Sont passées au crible : la pertinence des contenus médicaux, l’analyse juridique et la protection de la vie privée, l’analyse réglementaire, la conformité éthique, la sécurité du code et la valeur d’usage.

Le processus de labellisation a lieu en trois étapes distinctes :

- L’éditeur soumet gratuitement son application.
- Après vérification de la catégorisation, il accède gratuitement à un autoquestionnaire.
- Si l’appli atteint les notes suffisantes à l’autoquestionnaire, elle est évaluée par un panel de professionnels de santé et de patients pour sa valeur d’usage et sa sécurité informatique (via Pradeo, partenaire de dmd Santé).

Portrait de Guillaume Marchand
article du WUD 28

 

Vous aimerez aussi

Choc des cultures au Forum parlementaire de la santé connectée
Des applications qui ne comptent pas pour des pommes
Le 20 janvier dernier, les Trophées de la Santé Mobile 2014 se sont déroulés en partenariat avec What’s Up Doc.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.