Bénévolat forcé pour les doublants bordelais

Non payés par le CHU de Bordeaux, les externes doublants se rebellent

Les Bordelais en ont ras-la-casquette. Cela fait plusieurs années que leur CHU ne paye plus les externes doublants de 4ème année. Selon le Quotidien du Médecin, ce serait le seul en France à ne pas appliquer la loi. Le seul hic, c’est que la loi manque de clarté. Selon le Quotidien, l'article légal qui impose 4 mois de stages aux doublants de 3ème et 4ème année ne précise pas s'ils doivent être rémunérés. 

Et c’est le CHU de Bordeaux qui en profite pour faire des petites économies. Dommage que cela se fasse sur le dos de nos jeunes collègues, non concernés par la loi relative à l’Enseignement Supérieur parue en juillet dernier. Celle qui impose aux employeurs de rémunérer les stages de plus de 2 mois dans le cadre d’une année scolaire ou universitaire.

Encore une fois, les carabins pâtissent d’un statut oublié par les pouvoirs publics. Selon Mathieu Levaillant, président de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), les études de santé bénéficient d’un régime dérogatoire. « Un décret devait être publié en fin d’année dernière pour réformer le statut des étudiants hospitaliers et prévoir la rémunération des étudiants doublants et triplants », explique-t-il pour le Quotidien du Médecin.

Mais voilà, le texte tarde à paraître, faute de signatures des ministères de la Santé, de l’Enseignement supérieur et de la Fonction publique. « Légalement, rien n’oblige actuellement le CHU à payer les redoublants », explique notre collègue. Une résignation que les carabins bordelais ne sont pas prêts d’intégrer.

Source: 

What's up doc - publié par AP 17/01/2014

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les internes de Lyon travaillent jusqu'à l'épuisement.
Après les résultats de l'audit mené à l'AP-HP sur le temps de travail des internes, c'est le syndicat des internes de Lyon (SAIHL) qui révèle, dans...
... en évitant le pièges du sergent Garcia !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.