Avec Easy Endo, elles aident les femmes à mieux vivre avec l’endométriose

Marie Ceccarelli est médecin généraliste spécialisée dans le suivi de l’endométriose. Elodie Hénot, radiologue a la même spécialité. Ensemble, elles ont créé Easy Endo, une web-app pour accompagner les femmes qui souffrent de la maladie. Interrogées par WUD, elles sont revenues sur leur parcours.  

« Aujourd’hui, plus de 80% des patientes qui souffrent d’endométriose sont en détresse face à un parcours chaotique », entame Marie Ceccarelli. Spécialisée dans la prise en charge de la maladie, elle voit des patientes affluer de partout dans l’espoir de recevoir un suivi adapté et des réponses à leurs questions. « Un jour j’ai même reçu en consultation un couple qui arrivait du Liban. Pourtant, on peut faire des choses simples pour aider et pallier le manque de structures spécialisées ».

C’est en 2019 que lui vient l’idée de créer Easy Endo. « Nous nous sommes retrouvées lors d’un déjeuner pendant une formation et j’en ai parlé à Elodie. Nous avons toutes les deux reçu la même formation et avons la même vision de la prise en charge de la maladie », se rappelle Marie Ceccarelli.

« Quand Marie m’en a parlé pour la première fois, je me suis dit que c’était intéressant. Puis je suis rentrée à Bordeaux, j’ai revu des patientes et là j’ai compris que c’était une super idée, un outil dont les femmes ont besoin », renchérit Elodie Hénot.

Les fonctionnalités du site sont nourries par l’expérience des deux médecins. A ce stade, 6 services sont proposés :

  • Un agenda pour renseigner ses symptômes, les annoter, indiquer son hygiène de vie. Ce service correspond à un outil de suivi, que la patiente peut exporter sous la forme d’une courbe de santé à transmettre à son médecin ou kiné par exemple ;
  • Un service « A savoir » : où les patientes peuvent retrouver toutes les informations médicales liées à la maladie ;
  • Un service « News » : pour suivre l’actualité autour de l’endométriose : livres, podcasts, reconnaissance sur le plan politique, mais également les démarches administratives à effectuer ;
  • Un forum anonyme où les femmes peuvent échanger et ainsi aborder des sujets intimes ;
  • Un service de lives avec un webinar par mois animé par un expert spécialisé qui répond aux questions en direct ;
  • Une rubrique « Que faire si », avec un algorithme décisionnel où la femme peut poser ses questions entre deux consultations.

« On l’a créée avec les patientes, on veut évoluer avec elles, en fonction de leurs retours », explique Marie Ceccarelli. Avec un petit plus, lié à une situation personnelle : « dans l’équipe, nous avons des personnes concernées personnellement par la maladie, on peut dire que l’on est à la fois médecin et patientes. Derrière cette web-app, il y a des femmes qui connaissent la maladie et qui côtoient des femmes toute la journée qui l’ont. Il ne s’agit pas d’une approche scientifique et médicale mais d’un accompagnement et de donner de l’espoir, leur dire qu’elles ne sont pas seules ».

Chacune des deux femmes met à profit son expertise professionnelle pour la partager avec leurs utilisatrices. « J’ai fait des vidéos avec les informations à savoir sur les examens qui existent, que ce soit pour le diagnostic ou la fertilité. Faire part des petites astuces pour qu’ils se déroulent au mieux, répondre aux questions des patientes pour qu’elles soient le plus à l’aise possible le jour-J… », illustre Elodie Hénot.

Une grande première dans l’entreprenariat

Pour ces deux médecins, Easy Endo est la première plongée dans le monde de l’entreprenariat. La première année, elles ont dit adieu à leurs soirées tranquilles ou week-ends au calme pour se consacrer à 100% à leur projet. Aujourd’hui l’équipe s’agrandit et même si elles ont encore « la tête dans le guidon », elles sont fières du chemin parcouru, et ont encore de nombreuses idées pour faire évoluer leur projet.

Une web-app pour les patientes comme leurs médecins

Un site principalement dédié aux patientes mais pas inutile pour les médecins qui les prennent en charge. « Pour l’instant, il n’y a pas assez d’entrées spécifiques pour les médecins dans la V1 mais c’est une évolution à laquelle on a pensé. En attendant, ils peuvent parcourir le site en profitant des 15 jours gratuits », suggère Marie Ceccarelli. « Quand on reçoit une patiente pour un diagnostic d’endométriose, c’est impossible d’avoir le temps de tout aborder. C’est déjà une consultation très dense avec beaucoup d’informations à assimiler. Entre deux consultations, cela peut être intéressant de renvoyer vers un site expert », poursuit-elle.

« Le médecin peut s’appuyer sur l’application pour ce qui n’est pas de son domaine, comme la sexualité ou les règles hygiéno-diététiques. Par exemple, je suis radiologue je ne connais pas bien les règles de l’alimentation anti-inflammatoire. Cela permet de renvoyer sa patiente vers un outil qui lui permet d’avoir des informations fiables dans des domaines plus larges que nos compétences individuelles », ajoute Elodie Hénot.

Un comité d’experts

Pour proposer du contenu spécialisé et fiable, les deux femmes misent aussi sur leur comité scientifique : « Des experts qui valident nos contenus et vont animer les webinars. On est tous spécialisés depuis des années dans l’endométriose, c’est notre valeur ajoutée », explique Marie Ceccarelli. Ce comité est composé des :

  • Dr Erick Petit, radiologue expert en endométriose ;
  • Dr Benjamin Merlot, chirurgien expert ;
  • Dr Soizic Le Parcot, gynécologue obstétricienne spécialisée en fertilité ;
  • Vanessa Guyot, micro-nutritionniste ;
  • Caroline Mollard, kinésithérapeute spécialisée dans la kinésithérapie périnéale.

Vers une intégration dans les complémentaires santé ?

Pour avoir accès à Easy Endo, il est possible de bénéficier de l’offre découverte avec 15 jours en freemium et ensuite l’abonnement est de 5 euros par mois avec 2 mois offerts pour un engagement sur un an. Quid d’une potentielle prise en charge ?  « On entame un travail de contact des complémentaires santé, pour qu’elles proposent un accès à Easy Endo dans leur offre de services. Ce sera notre grand chantier en 2021 », conclut Marie Ceccarelli.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Les outils d’aide à la décision clinique facilitent la pratique des médecins, qui les utilisent dans de nombreuses situations du quotidien....

À partir de janvier 2022, la plateforme Mon espace santé sera généralisée sur le territoire national. Une grand bouleversement précédé d’un tour de...

Depuis quelques mois le recours à la télémédecine et notamment à la téléconsultation est très courant. Un réflexe que les Français (médecins et...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.