120 patients par jour : le MG placé en garde à vue se défend

Placé en garde à vue pour avoir reçu jusqu’à 120 patients par jour, le Dr Jean-Marc Blanchon se défend en évoquant la pénurie de médecins dans le Loiret. Tout en mettant un point d’honneur à recevoir en consultation tous les patients qui viennent le voir.

Nous vous parlions il y a quelques semaines de ce médecin généraliste orléanais qui avait été placé en garde à vue le 4 juillet dernier. Le Dr Jean-Marc Blanchon recevait sans rendez-vous 120 patients par jour, raison pour laquelle il avait fait l’objet d’une plainte pour fausse déclaration de sa caisse primaire d'assurance maladie (Cpam).
 
C'est par un simple mot sur la porte de son cabinet, crayonné à la main, que le médecin avait averti ses patients.

 
L’affaire avait fait du bruit à Orléans. En effet, une pétition destinée à défendre « le seul docteur qui prend le temps avec ses patients même sans rendez-vous » a déjà recueilli 2 518 signatures.
 
Entre temps, le conseil départemental de l’Ordre des médecins s’est constitué partie civile pour avoir accès au dossier, tandis qu’une perquisition a été réalisée au cabinet du Dr Jean-Marc Blanchon dans la semaine du 10 juillet.
 
Quelle est la ligne de défense du médecin qui précise que la Cpam lui réclame 450 000 euros ? « La Sécu tolère jusqu’à 72 patients par jour, moi je suis en moyenne dans les 120. Ils disent qu’au-delà de 72, c’est de la fraude… »,  confiait-il à La République du Centre le 22 juillet dernier.
 
Le Dr Jean-Marc Blanchon aurait envoyé un courrier à la Sécu il y a deux ans pour expliquer qu’il prenait beaucoup de patients sans rendez-vous. Mais aussi pour demander des solutions afin de remédier à la pénurie de médecin dans le Loiret. Une lettre restée sans réponse.
 
Quant au Dr Jean-Jacques Fraslin, il avait posé la question suivante, le 9 juillet dernier : « Donc un toubib règle la désertification médicale à lui tout seul et on le met en garde à vue ? »

 
Selon Dr Jean-Marc Blanchon, trente à quarante personnes attendent parfois devant sa porte de bon matin. C’est la raison pour laquelle il met un point d’honneur à recevoir en consultation tous les patients qui viennent le voir :
 
« Je ne me vois pas refuser un gamin qui a 40 de fièvre comme beaucoup de médecins font. La maman appelle parce que son gamin a de la fièvre, le médecin lui dit de venir trois, quatre jours après parce qu’il est débordé. Et si c’est une méningite ? Je pense qu’on est toubib avant tout. On doit prendre tous les gens et s’occuper d’eux. »

Toujours est-il que, si le médecin travaille douze heures par jour, au rythme de 10 patients par heure, cela fait en moyenne 6 minutes de consultation par patient…

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

L’ISNAR-IMG était à la réunion avec la ministre lundi matin.
Agnès Buzyn est rentrée
Le gouvernement a oublié quelqu’un

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.