Un médecin aurait tué deux patients en soins palliatifs en leur injectant des anesthésiants

Un médecin en prison meurtre.

Un médecin de la Sarthe, âgé de 40 ans, dort en prison depuis hier soir. Il aurait tué deux patients en soins palliatifs en 2020, en leur injectant des produits anesthésiants. L'homme a été mis en examen.

Un médecin de 40 ans a été mis en examen et écroué pour le meurtre de deux de ses patients en soins palliatifs, au Mans en 2020, à l'aide de produits anesthésiques, a annoncé le parquet jeudi soir dans un communiqué.

Le parquet du Mans avait ouvert une information judiciaire en avril 2021 dans cette affaire à la suite d'un signalement du conseil de l'ordre des médecins de la Sarthe, a précisé la procureure Delphine Dewailly.

Ce sont les collègues du suspect, à la clinique Pôle Santé Sud du Mans, qui ont révélé les agissements inadaptés de ce médecin exerçant dans l'unité de soins palliatifs, selon une source proche du dossier.

Il est suspecté d'avoir donné des doses létales de produits anesthésiques à au moins deux de ses patients, sans consulter leur famille ni l'équipe médicale, entre février et octobre 2020.

Le médecin n'a pas reconnu les faits

Présumé innocent, il n'a pas reconnu les faits durant sa garde à vue, selon la source proche du dossier.

Suite au signalement, il a été radié de l'ordre des médecins et n'exerce plus depuis octobre dernier, comme cet autre médecin, lui condamné pour agression sexuelles.

L'homme a été interpellé mardi près de Rouen, où il réside, avant d'être placé en garde à vue, puis mis en examen et incarcéré.

Les investigations, menées par les enquêteurs de la direction territoriale de la police judiciaire d'Angers, se poursuivent pour déterminer si d'autres morts suspectes peuvent être imputées au médecin dans les autres établissements qu'il a fréquenté dans le passé.

Suspecté d'abus de confiance, le médecin a également été placé sous le statut de témoin assisté pour ce chef d'inculpation, a précisé le parquet.

Avec AFP

 

 

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

800 000€ en liquide ont été retrouvés chez le pharmacien

Un pharmacien parisien a été mis en examen mi-décembre puis écroué, soupçonné d'avoir facturé des tests fictifs de dépistage du Covid-19, pour un...

Une clinique de la banlieue de Toulouse a été condamnée ce mardi 18 janvier à 150.000 euros d'amende pour la mort en 2012 d'une patiente de 39 ans,...

Servier dans le rouge

Le groupe pharmaceutique Servier, 2e laboratoire français, a enregistré un résultat net dans le rouge l’an dernier sous l’effet des indemnisations...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.