Un interne en gynéco et deux potes lèvent 1,2 millions € pour leur start-up AZmed

Spécialisé dans la détection automatique de fractures, la société AZmed a levé 1,2 million d'euros pour doubler de taille. 

On peut être interne en gynéco et faire rêver les business angels. C’est le cas de Elie Zerbib-Attal qui, avec ses deux compères, Alexandre Attia et Julien Vidal, a réussi à lever 1,2 million d’euros pour leur start-up AZmed. Nous vous avions déjà présenté cette jeune société, créée il y a un an, à Paris. Elle propose un logiciel, Rayvolve, qui permet la détection automatique de fractures. Son secret : l’intelligence artificielle (AI) appliquée à la radiologie.
Selon AZmed, les médecins équipés de Rayvolve sont dix fois plus rapides et les erreurs médicales sont réduites de 50%. « Cette levée de fonds va nous aider à accélérer notre développement en France et à travers l’Europe et permettre aux radiologues et urgentistes, d’utiliser l’intelligence artificielle au quotidien " , a déclaré Julien Vidal, CEO d’AZmed, dans un communiqué de presse. Depuis son lancement, AZmed a contracté plus d’une quinzaine de partenariats avec des regroupements de centres de radiologie, des centres hospitaliers et des cliniques. La start-up a pour objectif de doubler de taille rapidement. Nous reviendrons plus avant dans le prochain numéro de What’s up Doc sur cette aventure. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le rencard des libéraux avec les plateformes de RDV
La Poste eSanté de Docapost s’inscrit comme un véritable carnet de santé digital et personnel pour tous les patients ayant besoin d’un suivi médical...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.