Trois médecins poursuivis pour homicide involontaire

Ils n'ont pas su diagnostiquer une pancréatite aigüe nécrosante chez une jeune femme de 17 ans. 

Presse auscultée. Ce 1er octobre, au tribunal correctionnel de Vesoul, deux médecins généralistes et un praticien hospitalier passaient en comparution, pour un homicide involontaire après le décès d’une jeune fille de 17 ans en août 2013. Cette jeune fille, qui ressentait des douleurs abdominales, avait d’abord consulté le médecin traitant de son petit ami, qui lui avait conseillé de se rendre aux urgences. L’urgentiste qui l’a pris en charge l’a renvoyé chez elle, sans lui avoir fait de prise de sang, ou d’imagerie. Les jours suivants, la jeune fille a continué à ressentir des douleurs, des vomissements et ne s’est plus alimentée. Le 26 août, la mère de cette jeune fille est partie consulter son médecin traitant, mais la jeune fille est décédée le même jour, d’une pancréatite aigüe nécrosante. Lire la suite ici.

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Une femme médecin sur six a été victime de harcèlement sexuel de la part d’un collègue au cours des six dernières années, selon une enquête sur le...
Pour l’ANEMF, il faut tout remettre à plat

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.